La géographie, ça sert, aussi, à faire la paix. Territoire et exclusion en contextes multiculturels - HAL Accéder directement au contenu
Communication dans un congrès Année : 2014

La géographie, ça sert, aussi, à faire la paix. Territoire et exclusion en contextes multiculturels

Résumé

In the previous CIST conference I was underlining the risks both of “territorial fetishism” and the exclusion that could bear a too close association between territory and identity. Drawing from Afro-Latin-American experiences (“pueblo negro” in Mexico, “comunidades negras” in Colombia) I show how territories and territorialities, when they are ethnically qualified, may promote exclusion as well as emancipation. I intend to develop this question with a two-folded approach: on the one hand, empirical, that relies not only on black people or “Afro-Latin” specific cases, but on the population seen as a whole; on the other hand, theoretical, that aims at introducing conceptual tools such as “territorial legitimacy”, “geobody” and “spatial technology”. This approach that combines new theoretical and empirical data is useful to identify political and territorial innovations and to understand how they combine to redraw the boundaries of citizenship in Latin American multicultural context.
Dans le précédent colloque du CIST, j’appelais à la prudence face aux risques de « fétichisme territorial » et de la charge d’exclusion que porte en elle l’association trop étroite du territoire et de l’identité. À partir d’expériences afro-latino-américaines (« pueblo negro » au Mexique, « comunidades negras » en Colombie), je montrais combien les territoires et territorialités ethniquement qualifiés étaient potentiellement porteurs d’exclusion autant que d’émancipation. Je souhaite ici reprendre la question de la multiplicité des territorialités en contexte multiculturel, avec deux objectifs : décrire la généalogie de cette diversité et sortir ainsi de l’impasse de la « condamnation » de principe ; déconstruire l’argument du « conflit de territoires » utilisé de façon abusive pour expliquer ou analyser les conflits entre collectivités, alors qu’il s’agit souvent de processus plus précis que l’on peut interpréter sous d’autres paradigmes : légitimité territoriale, techniques spatiales, atteinte ou protection d’espaces conçus comme des « corps géographiques » par les acteurs. L’analyse de contextes conflictuels récents, en Colombie, montrera ensuite que l’espace est non seulement produit mais producteur de sens politique, il devient sujet actif (et non pas sujet de) des négociations et arrangements.

Domaines

Géographie
Fichier principal
Vignette du fichier
cist2014_territoire_et_exclusion_en_contextes_multiculturels.pdf ( 238.41 Ko ) Télécharger
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

hal-01353420, version 1 (11-08-2016)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01353420 , version 1

Citer

Odile Hoffmann. La géographie, ça sert, aussi, à faire la paix. Territoire et exclusion en contextes multiculturels. CIST2014 - Fronts et frontières des sciences du territoire, Collège international des sciences du territoire (CIST), Mar 2014, Paris, France. pp.223-228. ⟨hal-01353420⟩
725 Consultations
131 Téléchargements
Dernière date de mise à jour le 26/05/2024
comment ces indicateurs sont-ils produits

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn Plus