Constructions et expériences subjectives des territoires ruraux « isolés » et « déficitaires en soins de premier recours » en Lorraine - 3e colloque international du CIST Access content directly
Conference Papers Year : 2016

Constructions et expériences subjectives des territoires ruraux « isolés » et « déficitaires en soins de premier recours » en Lorraine

Abstract

To deal with the phenomena of medical desertification in constant progression in rural territories, politicians, public institutions and territorial authorities mobilise themselves in favour of a local health policy. The construction and the designation of zones that are isolated and communes in deficit in terms of first recourse care underline the disparities in the offer of care and the inequalities of access to care. The territorial development of a proximity health policy goes through this targeting exercise. However these zonings tend to accentuate the geographical, social and cultural distance which separates cities from rural areas. Inhabitants do not share these representations of their territory. Conscious that their living area is rather far away from the attraction of large urban poles, they do not consider it like an enclave. This perception of their village comes from their daily lives, the subjective knowledge which they have of their territory, a dense social network that they wove and the various forms of sociability that they maintain.
Face aux phénomènes de désertification médicale en constante progression dans les territoires ruraux, les politiques, les institutions publiques et les collectivités territoriales se mobilisent en faveur d’une politique locale de santé. La construction et la désignation de zones isolées et de communes déficitaires en soins de premier recours permettent de souligner les disparités dans l’offre de soins et les inégalités d’accès aux soins. L’aménagement et le développement territorial d’une politique de santé de proximité passent par cet exercice de ciblage. Pourtant ces zonages ont tendance à accentuer la distance géographique, sociale et culturelle qui sépare les villes des campagnes. Les habitants ne partagent pas ces représentations de leur territoire. Conscients que leur bassin de vie est plutôt éloigné de l’attraction des grands pôles urbains, ils ne l’envisagent pas comme un espace enclavé. Cette perception de leur village découle de leurs expériences quotidiennes, de la connaissance subjective qu’ils ont de leur territoire, d’un réseau social dense qu’ils ont tissé et des différentes formes de sociabilité qu’ils entretiennent.
Fichier principal
Vignette du fichier
cist2016_territoires_ruraux_isoles_et_deficitaires_en_soins_de_premier_recours_lorraine.pdf (171.73 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-01353646 , version 1 (12-08-2016)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01353646 , version 1

Cite

Déborah Kessler-Bilthauer. Constructions et expériences subjectives des territoires ruraux « isolés » et « déficitaires en soins de premier recours » en Lorraine. CIST2016 - En quête de territoire(s) ?, Collège international des sciences du territoire (CIST), Mar 2016, Grenoble, France. pp.252-257. ⟨hal-01353646⟩
491 View
132 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More