Le pianoforte en France. 1780-1820 - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Ouvrages Année : 2009

Le pianoforte en France. 1780-1820

(1) , , , , , , , , , , , , , , ,
1
Florence Gétreau
  • Fonction : Directeur scientifique
  • PersonId : 831650
Manuel Couvreur
  • Fonction : Directeur scientifique
Michael Latcham
  • Fonction : Directeur scientifique
Jean-Claude Battault
  • Fonction : Directeur scientifique
Stewart Pollens
  • Fonction : Directeur scientifique
Thierry Maniguet
  • Fonction : Directeur scientifique
Christopher Clarke
David E. Rowland
  • Fonction : Directeur scientifique
Florence Gétreau
Frédéric de La Grandville
  • Fonction : Directeur scientifique
Maria van Epenhuysen Rose
  • Fonction : Directeur scientifique
Tilman Skowroneck
  • Fonction : Directeur scientifique
Jean-Pierre Bartoli
  • Fonction : Directeur scientifique
Hervé Audéon
  • Fonction : Directeur scientifique
  • PersonId : 738160
  • IdHAL : herve-audeon
Jeanne Roudet
  • Fonction : Directeur scientifique
Pierre Goy
  • Fonction : Directeur scientifique

Résumé

Le présent recueil a pour originalité de souligner l'importance du contexte esthétique qui rendit possible l'adoption du pianoforte en France (Manuel Couvreur), mais aussi le rôle de l'Encyclopédie pour l'appropriation de cette innovation par les élites (Michel Latcham). Si Érard est une fois encore la vedette de cette « haute » époque de la facture française (Thierry Maniguet), on découvre ici quelques-unes de ses sources d'inspiration, tels Cristofori (Stewart Pollens) et la firme Broadwood (Christopher Clarke), mais aussi ses concurrents comme Pleyel ou Clementi (David E. Rowland). Pour la première fois nous est offert un premier tour de France particulièrement suggestif des facteurs provinciaux (Jean-Claude Battault). Ces nouvelles « machines » ont été confrontées au répertoire et à leur réception auprès des interprètes. À Paris, le jeune Conservatoire joue un rôle éminent (Frédéric de La Grandville). Les caractéristiques françaises de facture ont aussi contribué aux débats esthétiques (Maria van Epenhuysen Rose) et aux intenses collaborations entre facteurs et musiciens (Tilman Skowroneck). Des formes musicales nouvelles soulignent l'expressivité de l'instrument (Jean-Pierre Bartoli, Hervé Audéon), tandis que cette époque foisonnante d'innovations (registration, pédalisation) porte les possibilités dynamiques et expressives vers un apogée jamais égalé dans son raffinement (Jeanne Roudet, Pierre Goy). Ce volume réunit des interprètes, des facteurs de pianoforte, des musicologues et des organologues d'Europe et des Etats-Unis qui ont contribué au colloque organisé par la Cité de la Musique et l'Ensemble baroque de Limoges en 2007. Il posait la question : Existe-t-il une école française de piano ? Ce recueil en constitue le bilan et y répond affirmativement.
Fichier non déposé

Dates et versions

halshs-00433595 , version 1 (20-11-2009)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00433595 , version 1

Citer

Florence Gétreau, Manuel Couvreur, Michael Latcham, Jean-Claude Battault, Stewart Pollens, et al. (Dir.). Le pianoforte en France. 1780-1820. CNRS Editions, pp.285, 2009. ⟨halshs-00433595⟩
392 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More