" Nouveau " FN, vieille carte électorale ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year :

" Nouveau " FN, vieille carte électorale ?

(1)
1

Abstract

Beyond the level reached by the vote for Marine Le Pen at the first round of the 2012 presidential election, it is its structure, and its alleged evolutions, which were the subject of many commentaries. With a new Front National should come a new electoral map, they suggested. A larger reach of the FN in suburban territories as well as in the Ouest were largely noted, thus sketching an electoral geography opposed to the former urban and Eastern electoral map of the Front. In order to assess the validity of this Frontist renewal narrative, one must put the 2012 results in historic perspective. One should also analyse both the FN vote's level and structure evolutions. For that purpose, a multilevel growth model is used, with the 1995, 2002, 2007 and 2012 presidential elections canton-level returns. This allows to measure the evolutions of the geographical structure of the FN vote during that time span, as well as of its underlying social structure. The hypothesis is that, far from a radical novelty, the FN vote in 2012 is better understood as part of long term evolutions, explained by the transformations.
Au-delà du niveau atteint par le vote en faveur de Marine Le Pen lors du premier tour de l'élection présidentielle de 2012, c'est sa structure, et ses évolutions supposées, qui ont retenu l'attention de nombre de commentateurs. À nouveau Front national, nouvelle géographie électorale, semblaient-ils ainsi suggérer. L'audience accrue du FN dans les territoires périurbains ainsi que dans l'Ouest ont notamment été largement soulignées, dessinant ainsi une géographie électorale opposée à celle, urbaine et orientale, que connaissait jadis le Front. Pour évaluer dans quelle mesure ce récit de " renouveau " frontiste se vérifie en matière de géographie électorale, il est nécessaire d'inscrire les résultats obtenus par Marine Le Pen le 22 avril 2012 dans la durée. Il est également nécessaire d'analyser dans un même mouvement l'évolution du niveau et de la structure du vote pour le FN. Pour cela, un modèle multiniveau de croissance est utilisé, à partir des résultats du FN aux élections présidentielles de 1995, 2002, 2007 et 2012 au niveau cantonal. Il permet de mesurer les évolutions de la structure géographique du vote pour le FN sur la période considérée, mais aussi des structures sociales sous-jacentes à ce vote. L'hypothèse défendue est que, loin de relever d'une nouveauté radicale, le vote en faveur du FN en 2012 s'inscrit dans des évolutions de longue durée, devant davantage aux transformations de la société française et du corps électoral qu'au renouvellement affiché du leadership frontiste.
Fichier principal
Vignette du fichier
ST27Gombin.pdf (3.64 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

halshs-00849332 , version 1 (30-07-2013)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00849332 , version 1

Cite

Joël Gombin. " Nouveau " FN, vieille carte électorale ? : Les territoires du vote pour le Front national de 1995 à 2002. Congrès de l'Association française de science politique, Jul 2013, Paris, France. ⟨halshs-00849332⟩
516 View
794 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More