Les différents visages du confinement des migrants en France - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2014

Les différents visages du confinement des migrants en France

(1)
1

Abstract

Depuis 1980, période à laquelle le gouvernement de l'époque légalise la rétention administrative et judiciaire des étrangers démunis de documents en règles, de nouveaux modes de confinement des migrants ont été mis en place. La suppression graduelle des contrôles au sein de certaines frontières internes de l'Europe, consécutive à l'application des accords de Schengen (1995) et à l'élargissement de l'Union européenne, a indéniablement renforcé ce processus. Par ailleurs le franchissement des frontières nationales par des étrangers dépourvus des documents exigés et la situation des « sans-papiers » sont de plus en plus associés à des faits délictueux. En conséquence les lieux d'enfermement dont la capacité totale n'a cessé d'augmenter 1 , sont devenus des enjeux importants dans l'évolution de la politique migratoire, les gouvernements successifs ayant procédé à des amendements législatifs pour faciliter la détention des migrants, engendrant dans le même temps d'autres formes de privation de liberté. À Calais et dans les autres villes portuaires de la Manche et la Mer du Nord, les étrangers sont confrontés de façon permanente à des mesures de surveillance, d'exclusion et d'interdiction, et à bien des égards, ces espaces peuvent être considérés comme des antichambres de l'enfermement. Enfin les « nouvelles » technologies comme la numérisation des données relatives à l'identité des migrants et à leur situation administrative occupent une place croissante dans les politiques européennes d'asile et d'immigration, ce sont des mécanismes qui visent à faciliter l'arrestation, l'enfermement et le renvoi d'enfants, de femmes et d'hommes à la recherche de meilleures conditions d'existence. De par la convergence de leurs fonctionnements et leur substance sociale, ces dispositifs mis en place par les autorités semblent constituer les diverses strates d'un confinement physique et immatériel où d'un côté, les contrôles des migrants doivent constamment être ajustés et transformés voire s'adapter selon les évolutions des flux migratoires « irréguliers », et de l'autre les mobilités et les stratégies des migrants évoluent en fonction de ces nouveaux bornages qui ont été mis en place. Sans entrer dans une démonstration spéculative, il s'agira donc de voir la façon dont ces dispositifs se rattachent à des formes contemporaines d'enfermement visant – selon la terminologie officielle souvent employée – à « mieux gérer les flux migratoires », et de voir comment les usages des centres de rétention administrative, zones d'attente, commissariats, prisons, « jungles » du littoral de la Manche et la Mer du Nord et dispositifs électroniques – marqués par des développements respectifs – se sont diffusés sur le territoire national au cours des vingt dernières années. Vers une diffusion spatiale des mesures d'enfermement Mis en place de façon improvisée aux abords des cinq principaux aéroports durant les années 1980, le nombre de centres de rétention administrative est de neuf en septembre 1992. Aujourd'hui la cartographie de la détention des étrangers est marquée par une constellation de lieux, et ces dispositifs sont « au coeur des politiques migratoires au point de devenir un mode structurel de gestion de la migration » (Migreurop, 2012, p. 79). Mais cet ensemble est marqué par un fonctionnement différencié car selon le type d'établissements où 1 De 2000 à 2012, la capacité « d'accueil » connue des lieux d'enfermement (centres et locaux de rétention administrative, zones d'attente) est passé de 723 à 2 280 places.
Fichier principal
Vignette du fichier
O_Clochard_Etat des savoirs_2014_v1.pdf (278.11 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

halshs-01098023 , version 1 (23-03-2016)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01098023 , version 1

Cite

Olivier Clochard. Les différents visages du confinement des migrants en France. Migrations et mutations de la société française, La Découverte, 2014, L'état des savoir, 978-2-7071-7711-7. ⟨halshs-01098023⟩
176 View
276 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More