Les piliers de la musique religieuse de l’avenir selon Liszt : le chant grégorien et la polyphonie romaine - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles L'éducation musicale Year : 2011

Les piliers de la musique religieuse de l’avenir selon Liszt : le chant grégorien et la polyphonie romaine

(1)
1
Nicolas Dufetel

Abstract

Liszt a mené une réflexion poussée sur la musique religieuse, qu’il plaçait au centre de sa production et qu’il voulait "régénérer" selon sa propre expression. Cet article revient sur la "régénération" que Liszt a souhaité apporter à la musique religieuse. Il analyse son texte "De la musique religieuse" (1835) et le confronte à ses réalisations postérieures. En exploitant le potentiel des traditions catholiques et en les intégrant à son langage, tourné vers l’avenir, Liszt souhaitait en effet trouver un compromis entre conservatisme et progressisme, et ainsi démontrer qu’il pouvait être à la fois un propagateur zélé des traditions et un grand précurseur. Le présent article a pour but de présenter la façon dont Liszt réutilise dans une perspective progressiste deux traditions musicales romaines, qu’il a étudiées avec soin : 1) le chant grégorien et la 2) polyphonie romaine de la Renaissance. Il analyse de ce point de vue l'antienne "Cantantibus organis"(1880) composée en hommage à Palestrina.
Fichier principal
Vignette du fichier
Les pilliers de la musique religieuse de l'avenir selon Liszt.pdf (958.07 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

halshs-01422197 , version 1 (24-12-2016)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01422197 , version 1

Cite

Nicolas Dufetel. Les piliers de la musique religieuse de l’avenir selon Liszt : le chant grégorien et la polyphonie romaine . L'éducation musicale, 2011, 570, pp. 9-19. ⟨halshs-01422197⟩
277 View
340 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More