Cybercriminalité : la qualification pénale de l’utilisation d’un rançongiciel - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Lexbase pénal Year : 2021

Cybercriminalité : la qualification pénale de l’utilisation d’un rançongiciel

(1)
1

Abstract

Le développement de l'activité numérique, au-delà de ses aspects positifs, constitue également le terreau fertile d’une criminalité « violente ». L'utilisation d'un rançongiciel en est une manifestation. La question de sa qualification pénale, en apparence assez simple, recèle en vérité à l'issue d'une analyse du mécanisme du rançongiciel, de redoutables difficultés. Les qualifications envisageables sont nombreuses, mais les règles qui gouvernent les conflits de qualifications semblent pourtant commander de n'en retenir qu'une seule. Au terme de l'analyse, c'est la qualification d'extorsion (C. pén., art. 312-1 N° Lexbase : L7189ALT) qui semble devoir être préférée à des qualifications dont le caractère numérique est pourtant davantage marqué (C. pén., art. 323-1 et s. N° Lexbase : L0870KC9).
Not file

Dates and versions

halshs-03169176 , version 1 (15-03-2021)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-03169176 , version 1

Cite

Eliaz Le Moulec. Cybercriminalité : la qualification pénale de l’utilisation d’un rançongiciel. Lexbase pénal, 2021, 35. ⟨halshs-03169176⟩
108 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More