Les fortifications médiévales de Saint-Rambert-en-Bugey (Ain). Le château de Cornillon et la bâtie de Luisandre - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Reports (Research Report) Year : 2017

Les fortifications médiévales de Saint-Rambert-en-Bugey (Ain). Le château de Cornillon et la bâtie de Luisandre

Abstract

Située dans les gorges de l'Albarine qui découpent le relief du bas Bugey, la commune de Saint-Rambert-en-Bugey (Ain) possède sur son territoire deux vestiges encore importants des fortifications médiévales développées de part et d'autre de la frontière entre Savoie et Dauphiné entre le XIIe et le XIVe siècle : le château de Cornillon d'une part, centre de châtellenie appartenant au comte de Savoie depuis 1196 ; la bâtie de Luisandre d'autre part, fortification secondaire érigée à partir du début du XIVe siècle sur une crête à 800 m d'altitude, dépendant du château de Cornillon. Les deux sites sont aujourd'hui en ruines, mais conservent des vestiges des bâtiments et des fortifications encore lisibles dans la topographie. À ce jour, les connaissances relatives à ces deux sites castraux sont principalement limitées au contexte historique et aucune étude archéologique proprement dite n'a été menée sur les vestiges. L'étude et la publication des comptes de châtellenie, par Paul Cattin d'abord, puis par Alain Kersuzan, mettent à disposition des sources documentaires riches et souvent détaillées sur ces deux fortifications aux XIIIe et XIVe siècles. Toutefois, la topographie, l'organisation spatiale, l'emprise et la nature des fortifications sur le terrain sont mal documentées du fait de leur enfouissement sous les gravats et dans la végétation. Le château de Cornillon constitue un élément défensif essentiel, du fait de sa position stratégique qui permettait de contrôler les gorges de l'Albarine et la Cluse des Hôpitaux. La châtellenie de Cornillon forme la limite nord-ouest du comté de Savoie à partir de la fin du XIIe siècle et jusqu'en 1321, date à laquelle les troupes savoyardes assiègent le château dauphinois voisin de Saint-Germain à Ambérieu-en-Bugey. Les ruines du château de Cornillon sont manifestes depuis la ville ou l'abbaye en contrebas et font partie intégrante du paysage local. Les vestiges en élévation se dégradent inévitablement avec le temps et des travaux de restauration et de consolidation ont déjà été entrepris. La bâtie de Luisandre, quant à elle, a fait l'objet de publications à la suite d'études menées sur les sources archivistiques par Paul Cattin et Alain Kersuzan. Elle constitue un exemple parmi d'autres de ces bâties, fortifications de terre et de bois pour certaines reconstruites en pierre par la suite, érigées de part et d'autre de la frontière delphino-savoyarde. Enfoncées dans le massif montagneux, les bâties de Luisandre et des Allymes forment deux postes avancés destinés à défendre la frontière, en lien avec les châteaux respectifs de Cornillon à Saint-Rambert dans les gorges de l'Albarine et Saint-Germain à Ambérieu-en-Bugey qui contrôlait la sortie des gorges au niveau de la plaine de l'Ain. Alors que la bâtie des Allymes (classée Monument historique) est conservée en élévation et sert de lieu culturel pour l'accueil du public, la bâtie de Luisandre est un site en ruines sans réoccupation importante depuis le Moyen Âge. Ainsi, les vestiges médiévaux ont certainement peu été bouleversés au cours du temps et le lieu recèle vraisemblablement un potentiel archéologique enfoui important. Dans le cadre d'un projet de préservation et de valorisation de deux sites castraux établis sur la commune de Saint-Rambert-en-Bugey, la commune souhaitait être orientée et conseillée dans ses démarches concernant les aspects archéologiques. Dans un premier temps, l'opération consistait à produire un plan topographique faisant apparaître les structures conservées dans leur environnement, accompagné d'un état des lieux et d'une brève synthèse historique. Outre les apports en termes de valorisation pour la commune, les plans et états des lieux de ces sites offriront des éléments de réflexion et de comparaison sur ce territoire de frontière entre Savoie et Dauphiné au Moyen Âge.
Fichier principal
Vignette du fichier
01_StRAMBERT_2017_150dpi_diff.pdf (69.99 Mo) Télécharger le fichier
Origin Explicit agreement for this submission

Dates and versions

hal-02021300 , version 1 (22-09-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02021300 , version 1

Cite

Laurent d'Agostino, Evelyne Chauvin-Desfleurs. Les fortifications médiévales de Saint-Rambert-en-Bugey (Ain). Le château de Cornillon et la bâtie de Luisandre. [Rapport de recherche] Atelier d'Archéologie Alpine. 2017. ⟨hal-02021300⟩
116 View
4 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More