Les études urbaines au Liban - HAL Accéder directement au contenu
Chapitre d'ouvrage Année : 2021

Les études urbaines au Liban

Résumé

L’une des transformations les plus frappantes des sciences sociales au Liban depuis la fin de la guerre civile est la visibilité de la recherche urbaine (ou des études urbaines). Son essor est porté tant par les chantiers de reconstruction et de la gestion plus ordinaire des villes, que par les controverses publiques qui les accompagnent. Ce domaine de recherche constitue à la fois un savoir appliqué et un savoir critique. Les facteurs de son émergence doivent être mis en regard de ceux qui contribuent à façonner d’autres champs1 des sciences sociales au Liban, objet de cet ouvrage. Ils concernent en particulier l’héritage de la guerre civile, le rôle des autorités publiques dans la régulation de l’espace universitaire mais aussi leurs politiques de développement économique et social. De surcroît, ce chapitre fait le pari de lire la structuration des études urbaines au regard des circulations internationales de savoirs académiques et pratiques. Dans cette perspective, le Liban est non seulement un laboratoire à partir duquel penser une société « post-conflit », mais illustre aussi une manière originale d’articuler recherche fondamentale et recherche appliquée, voire impliquée. Balayer les questions saillantes au sein des débats académiques permet d’identifier des critères d’analyse pour rendre compte de l’émergence et de la structuration des études urbaines au Liban, ce qui sera l’objet d’une première section de ce chapitre. J’identifierai ensuite quatre éléments qui concourent à leur structuration. La constitution d’un espace de débats et de connaissances sur la question urbaine résulte d’abord, à partir des années 1980 et au début des années 1990, d’un effort de réflexivité face aux ruptures et aux destructions de la guerre, ainsi qu’en réponse aux premiers projets de reconstruction. Le deuxième élément majeur de structuration est la création de départements universitaires d’enseignement et de recherche dédiés à la ville, et plus précisément à l’urbanisme, à partir du milieu des années 1990. Troisième facteur, la transformation de l’action publique urbanistique et plus largement de la gestion urbaine, qu’elle soit le fait du gouvernement, des municipalités ou d’autres acteurs, qui crée une demande et des outils de savoir sur la ville au Liban, surtout à partir des années 2000. Un dernier élément, qui est commun à de nombreux autres pays, tient à la manière dont les controverses qui se succèdent au sujet de l’aménagement et la gestion urbaine, et en particulier les pratiques militantes qu’elles donnent à voir, contribuent à l’émergence de savoirs urbains alternatifs, à la fois dans leur mode de production, dans leur destination et dans les formes que prend ce savoir. Ce travail résulte du rassemblement et de la consultation de trois types de sources : d’une part, un retour réflexif sur mes propres travaux consacrés à la reconstruction et aux milieux professionnels de l’urbanisme ainsi que, plus généralement, ma participation aux débats scientifiques sur la ville au Liban depuis le milieu des années 1990, notamment à l’institut d’urbanisme de l’Académie libanaise des beaux-arts (ALBA ; 1996-1997) et au Centre d’études et de recherches sur le Moyen-Orient contemporain (CERMOC) / Institut français du Proche-Orient (Ifpo), en tant que responsable de l’Observatoire urbain de ce centre (2000-2003). En second lieu, j’ai mené une dizaine d’entretiens avec des observateurs et acteurs des études urbaines, sélectionnés pour représenter une diversité de positions sociales, en termes professionnels (praticiens, universitaires, acteurs associatifs), de milieux universitaires (American University of Beirut [AUB], ALBA, Université libanaise [UL]) et de générations (pionniers, enseignants-chercheurs établis, chercheurs-praticiens plus jeunes). Ces entretiens, centrés sur les trajectoires individuelles, les pratiques de recherche et les logiques d’institutionnalisation de ces recherches, sont complétés par des données qualitatives et quantitatives sur les productions scientifiques et académiques au sein des institutions considérées. Ce texte a été stabilisé à la mi-2019.
Fichier principal
Vignette du fichier
Verdeil - 2021 -Les études urbaines au Liban - Un miroir libanais des sciences sociales - Diacritiques Éditions.pdf ( 766.89 Ko ) Télécharger
Origine : Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte
Loading...

Dates et versions

hal-03437887, version 1 (20-11-2021)
hal-03437887, version 2 (04-03-2024)

Licence

Paternité - Partage selon les Conditions Initiales - CC BY 4.0

Identifiants

  • HAL Id : hal-03437887 , version 2

Citer

Éric Verdeil. Les études urbaines au Liban. Candice Raymond; Myriam Catusse; Sari Hanafi. Un miroir libanais des sciences sociales. Acteurs, pratiques et disciplines, Diacritiques, pp.83-132, 2021, 9791097093242. ⟨hal-03437887v2⟩
115 Consultations
132 Téléchargements
Dernière date de mise à jour le 16/06/2024
comment ces indicateurs sont-ils produits

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn Plus