Le stade de l'expérience : une incertaine science communale et la question de l'institutionnalisation disciplinaire des savoirs urbains - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Revue d'histoire des sciences humaines Année : 2005

Le stade de l'expérience : une incertaine science communale et la question de l'institutionnalisation disciplinaire des savoirs urbains

(1)
1

Résumé

This article deals with the difficult disciplinary institutionalisation of urban knowledge and especially of urban public administration. It concentrates on a specific period, over the course of which prospects for disciplinary institutionalisation were discussed. It refers to the international conference of local authorities held in Lyon in 1934, organised by the international union of cities, dedicated to the development of a " municipal science ". Focusing on the very definition of this would-be science, the article stresses the mingling of the scientific and the political purposes of this science of public administration of cities. The purpose is to circumvent a legal approach that ignores the city. But such an undertaking focuses on unifying the ensemble of specialised knowledge, of knowledge of means, devoted to municipal interventionism, knowledge for which support has multiplied since the beginning of the twentieth century. The " municipal science " was not insitutionalised as a discipline. It remained a dispersed science across multiple laboratories working on developing and dispersing the know-how destined for public administration. This sure knowledge bears witness, however, to a new manner of thinking about the city within its politico-administrative organisation, a city which gives rise to political initiatives and aggregation of citizens
L'article s'attarde sur la difficile institutionnalisation disciplinaire des savoirs urbains et plus précisément des savoirs de gouvernement des villes. Il se concentre sur un moment bien particulier au cours duquel des projets d'institutionnalisation disciplinaire ont été débattus. Il s'agit de la conférence internationale des villes de 1934 organisée à Lyon par l'Union internationale des villes, une conférence entièrement consacrée à la question de l'élaboration d'une " science communale " qui est ici privilégié. En revenant sur la définition même de cette possible science, l'article souligne l'entremêlement entre les enjeux scientifiques et les enjeux politiques de cette science de gouvernement des villes. L'enjeu est bien de contourner une approche juridique qui ne pense pas la ville. Mais une telle entreprise vise surtout à unifier tout un ensemble de " savoirs spéciaux ", de " savoirs moyens " consacrés à l'interventionnisme municipal, savoirs dont les supports se multiplient depuis le début du XXe siècle. La " science communale " ne s'est pas institutionnalisée comme une discipline. Elle est restée une science dispersée en de multiples laboratoires œuvrant à l'élaboration et à la circulation de savoir-faire destinés à l'administration des villes. Ces savoirs sur et pour les villes témoignent toutefois d'une nouvelle manière de penser la ville au sein de l'organisation politico-administrative, une ville qui s'impose comme un espace incontournable d'initiatives politiques et d'agrégation des citoyens.
Fichier principal
Vignette du fichier
Article_RHSH_R_Payre.pdf (327.34 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

halshs-00119914 , version 1 (12-12-2006)

Identifiants

Citer

Renaud Payre. Le stade de l'expérience : une incertaine science communale et la question de l'institutionnalisation disciplinaire des savoirs urbains. Revue d'histoire des sciences humaines, 2005, 12, pp.97-116. ⟨10.3917/rhsh.012.0097⟩. ⟨halshs-00119914⟩
193 Consultations
328 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More