La personne manquée. Démons, cadavres et opera vitae du début du douzième siècle à saint Thomas - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue micrologus Année : 1999

La personne manquée. Démons, cadavres et opera vitae du début du douzième siècle à saint Thomas

(1)
1

Résumé

Several medieval moral and didactic tales describe the animation of corpses by the devil or demons. But the theme of the diabolical corpse also appears in learned demonology, as part of a general theory of the apparition of angels and demons. Theologians reject the idea that these are only hallucinations, and they must explain how demons and angels, which are pure incorporeal invisible spirits, can appear to us. Between 1100 and 1250, they developed a theory of assumed bodies, by supposing that demons and angels can temporarily attach themselves to a body, either a corpse, or a mass of condensed air. They associate the assumption of corpses to demonic magic. The discussion does not have anecdotal interest only, because it permits theologians to conceptualise the power of demons, while also emphasising their incapacity to work real miracles. At the same time, the concept of the assumed body leads them to discuss the notion of life and the human person.. At the end of this debate, in order to save the reality of apparitions, while also respecting their concepts of life and the soul, theologians amplify the possibility for simulation and deceit. Even though a demon is not a real person, quite incapable of the life functions (opera vitae), demons can manipulate the assumed corpse in a perfect way. Man loses any fixed criteria to distinguish between the real and fake, and must permanently be on his guard, for he can never be sure that the devil is not lurking somewhere.
Plusieurs récits médiévaux mettent en scène l'animation de cadavres par le diable ou des démons. Mais le thème de cadavres diaboliques apparaît également dans la démonologie savante. Il s'y inscrit dans le cadre d'une théorie générale des apparitions des anges et des démons. Les théologiens rejettent l'idée qu'il s'agit seulement d'hallucinations, et ils doivent alors expliquer comment les démons et les anges, par nature de purs esprits, incorporels, invisibles, peuvent nous apparaître. Entre 1100 et 1250, ils développent une théorie des corps assumés, en supposant que les démons et les anges peuvent s'associer pendant un certain laps de temps à un corps étranger, soit un cadavre, soit un corps fait d'air condensé. Ils associent en outre l'assomption des cadavres à la magie démoniaque. La discussion n'a pas un simple intérêt anecdotique, car elle permet aux théologiens de penser le pouvoir démoniaque, tout en soulignant leur incapacité à effectuer de vrais miracles. En même temps le concept des corps assumés est l'occasion de mener un débat sur le statut de la vie et de la personne humaine. Au terme de ce débat, afin de sauver la réalité des apparitions tout en respectant leurs conceptions de la vie et de l'âme, les théologiens amplifient les possibilités de simulation et de tromperie. Même si le démon n'est qu'une personne manquée, incapable des fonctions vitales (opera vitae), le cadavre assumé peut être une marionnette parfaitement manipulée par le démon. L'homme perd tout repère fixe pour discerner le vrai du faux et doit être en permanence sur ses gardes, car on ne peut plus jamais être sûr que le diable n'est pas dans les coulisses.
Fichier non déposé

Dates et versions

halshs-00175460 , version 1 (28-09-2007)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00175460 , version 1

Citer

Maaike van Der Lugt. La personne manquée. Démons, cadavres et opera vitae du début du douzième siècle à saint Thomas. micrologus, 1999, 7, pp.205-221. ⟨halshs-00175460⟩
114 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More