Déconstruction interactionnelle du genre : émancipées par l'éducation ou excipées de l'honneur masculin ? - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année : 2011

Déconstruction interactionnelle du genre : émancipées par l'éducation ou excipées de l'honneur masculin ?

Résumé

Under the seal of relentless globalization, gypsy societies moult and mutate, resist assimilation by a two-way acculturation process. In this essay, it is logical to discuss two faced. On the one hand, the ideological apparatuses and national mass media sous le sceau implacable de la globalisation project value judgments about institutions and family rituals. Arguing modernity, miserabilist reproducing patterns and negative images, they contribute to assign the new generations to conduct gypsy ghetto, according to the ultra-liberal rhetoric pockets of poverty and community decline. But other journalists show a more sensitive listening. And far from these imagological buildings or these "images catching", that can provide a sense of loss of human, in other hand, by the reserve and dignity, Gypsy women deconstruct their statutes and weave paths atypical, reversing the dominant stereotypes, continuing their education and delaying age at marriage. At the same time, they reinvest "traditions" and practices differential like such as premarital ritual deflowering of the bride, often missed by exogenous attention. In groups minoritized, gender relations and marriage strategies are recomposed in the development of new relationships in the world : "Openness to the future, a better lifestyle and a new challenge to force its own paradigms" (V. Turner, 1974, 14)
Sous le sceau implacable de la globalisation, les sociétés gitanes muent et mutent, résistent à l'assimilation (a two-way acculturation). Dans cet essai, il s'agit d'évoquer deux logiques affrontées. D'une part, les appareils idéologiques et les mass média nationaux projettent des jugements de valeur sur les institutions rituelles et familiales (Télérama, TF1, presse locale). Arguant de modernité, reproduisant des schèmes misérabilistes et des représentations négatives, ils contribuent ainsi à assigner les nouvelles générations gitanes à des conduites de ghetto, selon la rhétorique ultralibérale des poches de pauvreté et du repli communautaire. Mais d'autres journalistes témoignent d'une écoute plus sensible. Et loin de ces constructions imagologiques ou de ces " captures par l'image ", qui peuvent procurer le sentiment d'une " perte de l'humain ", d'autre part, dans la réserve et la dignité, des femmes gitanes déconstruisent leurs statuts et trament des parcours atypiques, renversant les stéréotypes dominants, poursuivant leurs études et retardant l'âge au mariage. Dans le même temps, elles réinvestissent des " traditions " et des pratiques différentielles tel le rituel de défloration préconjugale de la mariée, souvent mal perçu par les regards exogènes. Dans les groupes minorisés, les rapports de genre et les stratégies de nuptialité se recomposent dans la mise au monde de relations inédites : " une ouverture vers le futur, un meilleur mode de vie et une nouvelle force de contestation de ses propres paradigmes " (V. Turner, 1974, 14).
Fichier principal
Vignette du fichier
DA_construction_interactionnelle_du_genre_-_JLO_Le_Havre_26-27.05.2011.pdf (360.86 Ko) Télécharger le fichier
Origine Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

halshs-00653155 , version 1 (18-12-2011)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00653155 , version 1

Citer

Jean-Louis Olive. Déconstruction interactionnelle du genre : émancipées par l'éducation ou excipées de l'honneur masculin ? : Trajectoires de femmes gitanes. Déconstruction interactionnelle du genre : émancipées par l'éducation ou excipées de l'honneur masculin ?, May 2011, Le Havre, France. ⟨halshs-00653155⟩
246 Consultations
1303 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More