Devenir Soviétique grâce aux échanges épistolaires ? Préparer la réinsertion sociale des pri-sonniers du droit commun en URSS des années 1960-70 - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Cahiers du Monde russe Year : 2013

Devenir Soviétique grâce aux échanges épistolaires ? Préparer la réinsertion sociale des pri-sonniers du droit commun en URSS des années 1960-70

(1)
1

Abstract

The article analyzes the correspondence and the commitments of a member of the USSR' Union of Writers, Natalia Chetunova, who defends common law criminals. Thus it tries to observe nuances of the Brezhnev period that is associated with reinforced struggle against criminality. This study of epistolary exchanges between the writer and a prisoner of a colony with special regime, Viktor Chernyshev, helps to appreciate the role played by the correspondence in the building and evolution of a social link between two remote places and two persons who occupy diametrically opposite positions in social hierarchy. The former enjoys social prestige related to her profession of writer. She takes seriously her function of an "engineer of souls" while re-educating a prisoner, teaching him the Soviet society's norms. The latter is a marginal and stigmatized person hating the regime that condemned him to several terms. In a place of reclusion with restrictive rules of correspondence, during a period when the authorities give up the optimistic discourse on "corrigible criminals", it is a letter that became the effective tool of social reintegration and of individuals' changing.
L'article analyse la correspondance et les engagements d'un membre de l'Union des écrivains de l'URSS, Natalija Četunova, dans la défense des criminels de droit commun, afin de nuancer une vision de la période brejnévienne associée à la lutte renforcée contre la criminalité. Cette étude des échanges épistolaires entre l'écrivain et un détenu d'une colonie de régime spécial, Viktor Černyšev, permet d'apprécier le rôle de la correspondance dans la construction et l'évolution du lien social à distance entre deux personnes occupant des positions diamétralement opposées dans la hiérarchie sociale. L'une jouit du prestige social associé à sa profession d'écrivain. Elle prend au sérieux sa fonction d'" ingénieur des âmes " pour entreprendre le travail de rééducation d'un prisonnier et lui inculquer les normes de la société soviétique. L'autre, marginal et stigmatisé, exècre ce régime qui l'a condamné de nombreuses fois. Dans un lieu d'enfermement avec un régime restrictif de la correspondance, à une époque où les autorités abandonnent le discours optimiste sur les " criminels corrigibles ", la lettre devient l'instrument efficace de la réinsertion sociale et du remodelage des individus.
Not file

Dates and versions

halshs-01023393 , version 1 (12-07-2014)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01023393 , version 1

Cite

Larissa Zakharova. Devenir Soviétique grâce aux échanges épistolaires ? Préparer la réinsertion sociale des pri-sonniers du droit commun en URSS des années 1960-70. Cahiers du Monde russe, 2013, 54 (3-4), pp.491-516. ⟨halshs-01023393⟩
64 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More