L'intelligence des traces - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Intellectica - La revue de l’Association pour la Recherche sur les sciences de la Cognition (ARCo) Year : 2013

L'intelligence des traces

(1)
1

Abstract

To understand digital traceability we need first to measure the impact of customization procedures that modify publishing protocols and reverse the priority between types and peculiarities. In this environment, the user manages its space more than it produces original content. Automatically generated by any of his activities, the traces he leaves are mostly unintentional. Treated as symptoms, they rob him from the meaning of his actions. Treated as quantitative data, they detach and disintegrate themselves in algorithmic calculations. Thus indexed, the data-individual ends up in a world without forgetting, where everything is documented. The reappropriation will consist in changing the logic of storage into memorial writing. This requires first restoration of a right to disable our traces in order to avoid the effects of contextualization. Then practices of adoption must be developped, to allow users to transform deposited traces into collected traces. Not to be locked up in his own traceability, the individual must finally resort to mediation of memorial collectives, to give documentary or heritage dimension to his traces. Developping the digital skills means anticipating his traceability instead of suffering it : make trace, to substitute the identity by a full exercise of a presence.
Comprendre la traçabilité numérique, c'est d'abord mesurer l'impact des procédures de personnalisation, qui modifient les protocoles de publication et inversent la priorité entre les types et les singularités. Dans cet environnement, l'utilisateur aménage ses espaces plus qu'il ne produit des contenus inédits. Automatiquement générées par la moindre de ses activités, les traces qu'il dépose sont pour la plupart non intentionnelles. Traitées comme symptômes, elles le dépossèdent du sens de ses agissements. Traitées comme données quantitatives, elles se détachent et le désagrègent dans le jeu des calculs algorithmiques. Ainsi indexé, l'individu-data se retrouve dans un monde sans oubli, où tout est documenté. La réappropriation va consister à transformer cette logique du stockage en écriture mémorielle. Cela suppose que soit d'abord restauré un droit de désactiver les traces afin de les soustraire aux effets de la décontextualisation. Doivent ensuite se développer des pratiques d'adoption, par lesquelles les utilisateurs transforment les traces déposées en traces récoltées.Afin de ne pas se laisser enfermé dans sa propre traçabilité, l'individu doit enfin recourir à la médiation de collectifs mémoriels pour donner aux traces une dimension documentaire ou patrimoniale. Développer cette compétence numérique revient à anticiper sa traçabilité au lieu de la subir: faire trace, pour substituer à l'identité le plein exercice d'une présence.
Fichier principal
Vignette du fichier
Merzeau-Intellectica-intelligence-des-traces.pdf (249.07 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

halshs-01071211 , version 1 (03-10-2014)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01071211 , version 1

Cite

Louise Merzeau. L'intelligence des traces. Intellectica - La revue de l’Association pour la Recherche sur les sciences de la Cognition (ARCo), 2013, 1 (59), p.115-135. ⟨halshs-01071211⟩
1785 View
3259 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More