L’armement des Celtes d’Italie - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2014

L’armement des Celtes d’Italie

(1)
1

Abstract

Depuis l’étude pionnière de G. de Mortillet en 1871, qui avait permis d’identifier pour la première fois des épées et des fibules gauloises en Emilie, ce sont des centaines d’armes semblables qui ont été mises au jour en Italie centre-septentrionale. L’identité technique et morphologique des armes recueillies de part et d’autre des Alpes confirme leur appartenance à une même tradition. À l’abondance de la documentation s’oppose une distribution inégale dans le temps et dans l’espace. Les contextes de découverte sont majoritairement funéraires, mais on compte aussi un certain nombre de trouvailles en contexte cultuel. La qualité de cette documentation est également très variable du fait même de la nature corrosive du fer dont sont très majoritairement constituées ces armes. Les cartes de répartition des épées ont permis de montrer l’importance de cet instrument dans la péninsule depuis la fin du Ve s. jusqu’à la romanisation. Ces objets sont, avec les fibules et dans une moindre mesure la parure, la principale source archéologique témoignant des liens étroits qu’entretiennent les Celtes d’Italie avec les entités nord-alpines. L’épée, avec son système de suspension, et le bouclier ovale sont les seules armes que l’on puisse attribuer avec certitude à la tradition laténienne. Pour le reste, les Celtes d’Italie ont su s’adapter à la réalité militaire et sociale étrusco-italique (casques en bronze) et dans quelques cas innover (casques en fer, pilums). Si les sources anciennes témoignent de l’attachement des Celtes à leur armement et à leurs traditions militaires, l’archéologie montre aussi le succès de l’épée laténienne auprès des peuples de la péninsule (Vénètes, Ligures, Picéniens). Nous voudrions insister ici sur certains traits originaux de cet armement et esquisser les grandes lignes de son évolution jusqu’à la dilution des entités celtiques au sein de l’Italie romaine.
Dall’epoca del lavoro pioniero del 1871 di G. de Mortillet, che per la prima volta individuò i tipi di spada e fibula celtiche in Emilia, fino ad oggi, in Italia centro-settentrionale, da una parte all’altra delle Alpi, son state portate alla luce centinaia di armi appartenenti allo stesso genere. L’uniformità tecnica e morfologica sembrerebbe confermare la loro aderenza ad una tradizione comune. L’abbondanza della documentazione contrasta tuttavia con una distribuzione poco uniforme nel tempo e nello spazio di tali oggetti, i cui contesti sono in prevalenza funerari, senza contare un certo numero di ritrovamenti in ambiente cultuale. La qualità di tale documentazione è varia anche a causa della natura corruttibile del ferro di cui sono fatte in prevalenza le armi. Le mappe di distribuzione delle spade ci hanno consentito di ribadire l’importanza di un simile strumento nella Penisola a partire dalla fine del V secolo a.C. fino alla romanizzazione. Insieme alle fibule e, in minima parte, alle parure, tali oggetti rappresentano oggi la principale fonte archeologica, testimonianza degli stretti legami che i Celti d’Italia intrattennero con le comunità nord-alpine. La spada, col suo sistema di sospensioni, e lo scudo ovale, sono le sole armi che si possano attribuire con certezza alla tradizione lateniana. Per quanto riguarda il resto, i Celti d’Italia furono in grado di adattarsi alla realtà militare e sociale etrusco-italica (con i caschi di bronzo) ed in qualche caso persino di rinnovarla (con i caschi di ferro e il pilum). Se le fonti letterarie testimoniano dell’attaccamento dei Celti al loro equipaggiamento e alle loro tradizioni militari, l’archeologia dimostra altresì il successo della spada lateniana presso le popolazioni della Penisola (Veneti, Liguri, Piceni). Noi vorremmo, in questa sede, soffermarci su alcuni tratti originali di questo tipo di attrezzatura militare, e tracciarne brevemente il percorso evolutivo fino al dissolversi delle componenti celtiche all’interno dell’Italia romana.

Keywords

Fichier principal
Vignette du fichier
SRAE_36_2014_Lejars_401-434.pdf (10.85 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

halshs-01094618 , version 1 (10-04-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01094618 , version 1

Cite

Thierry Lejars. L’armement des Celtes d’Italie. Philippe Barral; Jean-Paul Guillaumet; Marie-Jeanne Roulière-Lambert; Massimo Saracino; Daniele Vitali. Les Celtes et le nord de l’Italie : premier et second âges du fer. Actes du XXXVIe colloque international de l’Association française pour l’étude de l’âge du Fer (Vérone, 17-20 mai 2012), Supplément à la Revue archéologique de l’Est (36), Société archéologique de l’Est; AFEAF, pp.401-434, 2014, 978-2-9155442-7-5. ⟨halshs-01094618⟩

Relations

169 View
128 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More