Une fertilisation paradoxale ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue d'histoire des sciences humaines Year : 2015

Une fertilisation paradoxale ?

(1, 2)
1
2
Olivier Orain

Abstract

This article offers a panoramic view of works that wondered about the influence and the consequences the events of May 1968 had on knowledge, on its institutions and on people who work on it. It mainly analyses how such works are contributing to the history of human and social studies. It first shows the precocity of the reflections on that matter and lingers over the scheme of “68 thought” that the eponym book made popular. He underlines its approximations, especially regarding causal analysis. In a second part, it lingers over the importance of the date “68” in the historiography of human sciences in the 1980’s-2000’s and over the different kinds of avoidance this branch of science shows whenever it has to handle directly the mechanisms by which the anti-establishment mood was able to change research‘s schedules. It analyses at length the exception that a seminary of the “institute of present time” created in 1988, even if the broadcast of its proceedings was extremely narrow. In the third part, it proposes a program frame to systematize the survey on the consequences of the “68 years” on the staff, institutions and contents of human and social studies.
Cet article propose un panorama des travaux qui se sont interrogés sur l’incidence de « Mai 68 » et ses suites sur le savoir, ses institutions et son personnel. Pour l’essentiel, il examine ce que ces contributions apportent à l’histoire des sciences humaines et sociales. Dans une première partie, il montre la précocité des réflexions sur ce sujet et s’attarde sur le schème de la « pensée 68 », que le livre éponyme a popularisé. Il en souligne les approximations, notamment en matière d’examen causal. Dans une deuxième partie, il s’attarde sur l’importance de la date « 68 » dans l’historiographie des sciences humaines des années 1980-2000 et les formes d’évitement qu’elle manifeste dès lors qu’il s’agit de traiter frontalement des mécanismes par lesquels l’humeur contestataire a pu infléchir les agendas de recherche. Il examine longuement l’exception qu’a constituée un séminaire de l’institut du temps présent, en 1988, dont les actes ont eu une diffusion confidentielle. Dans une troisième partie, il propose un cadre programmatique destiné à systématiser l’enquête sur les incidences des « années 68 » sur le personnel, les institutions et les contenus des sciences humaines et sociales.
Fichier principal
Vignette du fichier
RHSH-26_Orain_Une fertilisation paradoxale.pdf (302.02 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

halshs-01120327 , version 1 (13-02-2018)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01120327 , version 1

Cite

Olivier Orain. Une fertilisation paradoxale ? : Bilan historiographique de l’incidence de Mai 68 sur les transformations des sciences de l’homme et de la société dans les années 1960-1970. Revue d'histoire des sciences humaines, 2015, Les "années 68" des sciences humaines et sociales, 26, pp.243-294. ⟨halshs-01120327⟩
132 View
151 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More