La musique religieuse de Liszt à l’épreuve de la palingénésie de Ballanche : réforme ou régénération ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue de musicologie Year : 2009

La musique religieuse de Liszt à l’épreuve de la palingénésie de Ballanche : réforme ou régénération ?

(1)
1
Nicolas Dufetel

Abstract

Until now, the study of Liszt’s religious music, the least known category of his repertory, has primarily focused upon "reform", even though Liszt himself seems rarely if ever to have employed the word in this context. However, in his 1835 article « De la musique religieuse », he does evoke the notion of the « regeneration » of religious music, employing as he does the concept of "palingenisis" ("rebirth") that was bandied about in artistic circles at the time, notably in the writings of Ballanche and d’Ortigue. In this article, the influence of Ballanche (long neglected in Liszt studies), and the relationship between palingenesis, regeneration, and Liszt’s religious works are brought together in a biographical, archival, and analytical synthesis founded on nineteenth-century philosophical ideas of progress, notably those of Hegel. The idea of regeneration would seem to haunt all of Liszt’s works ; it is an essential component of his aesthetics and his conception of history, and it also has repercussions on his musical syntax, as in the Dante Symphony and the Cantantibus organis. Liszt, the great musical assimilator and transformer, here attempts to balance respect for tradition with the quest for progress and perfectibility. It is for this reason that his church music finds its roots in Gregorian chant and the Renaissance. Palingenesis informs his religious musical syntax and results in a dialectic among past, present, and future, and a synthesis of tradition and modernity.
Jusqu’à présent, les travaux sur la musique religieuse de Liszt, incontestablement la partie son œuvre la moins étudiée, ont principalement abordé le sujet sous l’angle de la « réforme ». Cependant, c’est un mot que Liszt a très peu, voire jamais employé dans ce contexte. En revanche, en 1835, dans son texte « De la musique religieuse », il évoque la « régénération » de la musique religieuse en s’appuyant notamment sur le concept de palingénésie (« renaissance ») qui irrigue alors le milieu intellectuel et artistique, particulièrement par le biais des écrits de Ballanche et d’Ortigue. Dans cet article, l’influence de Ballanche, figure longtemps négligée dans les études sur Liszt, les rapports entre palingénésie, régénération et son l’œuvre religieux de Liszt sont mis en évidence dans une synthèse biographique, archivistique et analytique, appuyée par les principaux courants de pensée sur la notion de progrès au XIXe siècle (notamment la philosophie hégélienne). L’idée de régénération hante l’ensemble de l’œuvre de Liszt : c’est une composante essentielle de son esthétique et de sa conception de l’Histoire, qui a aussi des répercussions sur sa syntaxe musicale (Dante-Symphonie, Cantantibus organis). Liszt, grand assimilateur et transformateur, souhaite à la fois respecter la tradition et l’associer au progrès et à la perfectibilité. C’est ainsi que sa musique religieuse plonge ses racines dans le chant grégorien et dans la Renaissance : la palingénésie explicite chez lui la dialectique entre passé, présent et avenir, la synthèse entre tradition et modernité.
Fichier principal
Vignette du fichier
Dufetel_La musique religieuse de Liszt (Revue de muiscologie 2009).pdf (1.01 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

halshs-01264945 , version 1 (02-02-2016)

Licence

Attribution - CC BY 4.0

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01264945 , version 1

Cite

Nicolas Dufetel. La musique religieuse de Liszt à l’épreuve de la palingénésie de Ballanche : réforme ou régénération ?. Revue de musicologie, 2009, 95 (2), p. 359-398. ⟨halshs-01264945⟩
252 View
1471 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More