La sélection paradoxale. La patrimonialisation des fêtes de transhumance peules au Mali - HAL Accéder directement au contenu
Chapitre d'ouvrage Année : 2011

La sélection paradoxale. La patrimonialisation des fêtes de transhumance peules au Mali

Résumé

À partir de l’ethnographie de la mise en patrimoine de fêtes de transhumance peules du delta intérieur du Niger au Mali, classées à la liste des « chefs-d’oeuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité » par l’UNESCO sous le titre d’« espac culturel du yaaral et du degal », l’auteure analyse les pratiques et les critères de la sélection patrimoniale aux différentes échelles (internationale, nationale et locale) de sa réalisation. L’étude des résultats de l’inventaire des biens culturels et du statut des acteurs qui y participent lui permet de s’interroger sur la pratique patrimoniale en tant que processus de création de tradition. La patrimonialisation est appréhendée comme le résultat de processus de sélection aux critères et aux objectifs paradoxaux. Les significations et les usages divers des pratiques inventoriées rappellent alors que l’élevage transhumant, avant d’être un bien potentiellement « patrimonialisable » et l’objet de discours néo-traditionaliste, est le support d’une activité économique centrale pour les éleveurs.
Loading...
Fichier non déposé

Dates et versions

halshs-01303805, version 1 (18-04-2016)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01303805 , version 1

Citer

Anais Leblon. La sélection paradoxale. La patrimonialisation des fêtes de transhumance peules au Mali. Drouin Martin et Anne Richard-Bazire. La sélection patrimoniale, 13, pp.197-216, 2011, Cahiers de l’Institut du patrimoine de l’UQAM, 978-2-89544-188-5. ⟨halshs-01303805⟩
137 Consultations
0 Téléchargements
Dernière date de mise à jour le 16/06/2024
comment ces indicateurs sont-ils produits

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn Plus