Le rôle de la graphique dans la modélisation en géographie - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2016

Le rôle de la graphique dans la modélisation en géographie

(1, 2)
1
2
Olivier Orain

Abstract

Depuis les années 1950-60, les géographes ont amplement développé à travers le monde un usage réflexif des catégories de « modèle » et « modélisation », contemporain du développement de la mathématisation dans de larges secteurs de recherche. Modéliser est devenu une activité reconnue, même si elle n’a jamais fait consensus et a connu un certain reflux depuis les années 1980. Comme il ne pouvait être question de rendre compte de tous les aspects d’un développement considérable, j’ai pris le parti d’insister sur certains traits singuliers de la modélisation en géographie, susceptibles d’éclairer la variété des styles nationaux, les phénomènes de déphasage temporel qui caractérisent un processus de diffusion non linéaire, en somme la variabilité des pratiques dans le temps et l’espace. Dans cette perspective, j’ai centré mon propos sur le rôle de la graphique , à la fois comme langage et comme matrice de certains raisonnements. Dans une discipline dont l’un des traits saillants est l’importance conférée à l’imagement, tenu non pas comme une illustration du discours mais comme une modalité, voire une finalité de celui-ci, il paraissait intéressant sinon significatif d’examiner dans quelle mesure le langage graphique avait été mis au service des nouvelles pratiques promues à partir des années 1950. Dans un premier temps, j’esquisse un récit de l’introduction de “model” dans la géographie « spatialiste » anglo-américaine des années 1950-60, occasion de préciser le cadre dans lequel ont été promues et surtout systématisées les formes de modélisation en géographie. Dans un deuxième temps, j’examine par quelles voies ont émergé des modèles que l’on a pu qualifier de graphiques, fournissant une forme particulière de généralisation symbolique (au sens de Thomas Kuhn), dont l’intérêt opératoire a été diversement apprécié par les géographes anglais, américains et français. Enfin, j’examinerai comment Roger Brunet, un géographe français dont l’influence a été décisive dans les années 1970-1990, a développé une théorie de l’espace géographique reposant sur la systématisation de généralisations symboliques à base graphique, emblématique d’un des styles français d’analyse spatiale.
Fichier principal
Vignette du fichier
Orain Le rôle de la graphique dans la modélisation en géographie Préprint.pdf (13.7 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

halshs-01350041 , version 1 (29-07-2016)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01350041 , version 1

Cite

Olivier Orain. Le rôle de la graphique dans la modélisation en géographie : Contribution à une histoire épistémologique de la modélisation des spatialités humaines. Blanckaert, C., Léon, J., Samain, D. Modélisations et sciences humaines. Figurer, interpréter, simuler, L'Harmattan, 2016, Histoire des Sciences Humaines, 978-2-343-09294-2. ⟨halshs-01350041⟩
447 View
745 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More