Migrations et flux monétaires : quand ceux qui restent financent celui qui part - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Autrepart - Revue de sciences sociales au Sud Year : 2013

Migrations et flux monétaires : quand ceux qui restent financent celui qui part

(1, 2)
1
2

Abstract

La circulation de l’argent dans les migrations internationales est devenue un sujet central, saisi à la fois par les organisations internationales, les acteurs associatifs et politiques nationaux des pays d’origine et d’accueil des migrants, les chercheurs en sciences sociales et les médias. Cet article cherche à montrer dans un premier temps comment la figure de l’immigré envoyant de l’argent à sa famille s’est progressivement imposée. Ce processus a abouti à l’omniprésence des flux monétaires partant de l’émigré au Nord jusqu’à sa famille au Sud et a rendu invisibles d’autres flux allant bien souvent à contre-courant. Dans un second temps, à partir d’une enquête de terrain comparative menée au Togo et aux Comores, l’article tente de démontrer que s’intéresser à l’argent reçu par les migrants depuis les pays du Sud peut permettre de percevoir l’hétérogénéité des pratiques et surtout des trajectoires migratoires. Le sens de circulation de l’argent peut être un révélateur des profils sociologiques des émigrés et de leurs familles.
Fichier principal
Vignette du fichier
Bréant_2014_Migrations_et_flux_monetaires.pdf (269.29 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

halshs-02079916 , version 1 (05-02-2020)

Identifiers

Cite

Hugo Bréant. Migrations et flux monétaires : quand ceux qui restent financent celui qui part. Autrepart - Revue de sciences sociales au Sud, 2013, 4 (67-68), pp.31-52. ⟨10.3917/autr.067.0031⟩. ⟨halshs-02079916⟩
122 View
146 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More