Négocier des voies de passage sûres : comment les acteurs non étatiques participent à la gestion des frontières - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Lien social et Politiques Year : 2019

Négocier des voies de passage sûres : comment les acteurs non étatiques participent à la gestion des frontières

(1) , (2)
1
2

Abstract

Alors que les frontières européennes sont de plus en plus sécurisées, l’accès au territoire de personnes ayant besoin de protection est devenu un enjeu humanitaire sur lequel intervient une diversité d’acteurs citoyens, d’ONG, d’associations. Cet article examine la participation de ces acteurs à un « travail humanitaire de la frontière ». Il s’appuie pour cela sur l’étude de dispositifs promus en Italie et au Royaume-Uni pour soutenir des voies de passage légales. Formulés dans des contextes d’urgence, ces « corridors humanitaires » et voies sûres se sont appuyés sur la notion de vulnérabilité pour défendre une ouverture mesurée et sélective de la frontière. Quel rôle peut alors être accordé à ces acteurs non étatiques humanitaires dans la gestion de ces frontières ? Quelles sont les limites à leur action dans un contexte de politiques migratoires restrictives ?
Fichier principal
Vignette du fichier
Bouagga-Segond-LSP-CorridorsHumanitaires.pdf (174.15 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

halshs-02420586 , version 1 (24-11-2021)

Identifiers

Cite

Yasmine Bouagga, Raphaëlle Segond. Négocier des voies de passage sûres : comment les acteurs non étatiques participent à la gestion des frontières. Lien social et Politiques, 2019, 83, pp.82-102. ⟨10.7202/1066085ar⟩. ⟨halshs-02420586⟩
62 View
29 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More