Les armes gauloises du Pont-de-l’Ouen (dép. Loire-Atlantique / F). Une découverte inattendue - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Jahrbuch des Römisch-Germanischen Zentralmuseums Mainz Year : 2019

Les armes gauloises du Pont-de-l’Ouen (dép. Loire-Atlantique / F). Une découverte inattendue

(1, 2)
1
2

Abstract

Gallic Weapons from Pont-de-l’Ouen (dép. Loire-Atlantique / F): a Chance Discovery Dredging work along the River Goulaine carried out at Pont-de-l’Ouen near Loroux-Bottereau about 1910 and in 1999 brought to light two sets of Gallic weapons which pose important questions of interpretation. The peculiarity of their fittings, today conserved in the musée Dobrée in Nantes, is bound up with the very significant originality of the objects. Whereas some among them, such as the spearheads, prove difficult to find points of comparison, others, such as the shieldboss, are very unexpected in the context of the western La Tène, or simply problematical as nodule-hilted swords in spite of the most recent advances in research. One of the first questions to arise is about the date of the weapons and the possible contemporaneousness. While the arguments for an earlier dating of specific pieces, such as the boss and the nodule-hilted swords, to Lt A appear to be compelling, the dating of the spearheads appears to be extremely uncertain. The nodule-hilted swords from Pont-de-l’Ouen, like the one formerly recovered from the Loire near Nantes, belong to the most recent phase of the evolutionary process defined by M. Paysan (2005). The study of the material from Nantes, for want of decisive arguments, does not challenge the earlier dating of these weapons. Nevertheless, the system of hanging the swords preserved in one of the weapons from Pont-de-l’Ouen leads us to examine certain choice, particularly elaborate techniques, like the methods of articulation of the hinges, which remain without a comparison at this date north of the Alps. The previous studies by W. Krämer (1962) and M. Paysan (2005) and an examination of the comparative documentation in the Celtic region and in pre-Roman Italy bear witness to the originality of the solution reached for a type of hanging which differed both from the Hallstatt as well as the La Tène tradition. This examination from the documentation aims less at giving answers but providing the foundations for reflecting on the position of these swords in the western Celtic production of the 5th and 4th centuries BC.
Les armes gauloises du Pont-de-l’Ouen (dép. Loire-Atlantique / F): une découverte inattendue. Les travaux de curage de la Goulaine, effectués au Pont-de-l’Ouen à Loroux-Bottereau (Loire-Atlantique), vers 1910 et en 1999, ont livré deux séries d’armes gauloises qui posent d’importants problèmes d’interprétation. La spécificité de ce mobilier, aujourd’hui conservé au musée Dobrée à Nantes, est liée à la très forte originalité des pièces. Si certaines d’entre elles, comme les fers de lance, trouvent difficilement des points de comparaison, d’autres comme l’umbo de bouclier sont plus inattendus dans le contexte laténien occidental, ou tout simplement problématiques comme les épées à sphères en dépit des avancées des recherches les plus récentes. Une des premières questions qui se pose est celle de la datation des armes et de leur éventuelle contemporanéité. Si les arguments pour une datation haute, à La Tène A, de certaines pièces, comme l’umbo et les épées à sphères, paraissent s’imposer, la datation des fers de lance se révèle beaucoup plus incertaine. Les épées à sphères du Pont-de-l’Ouen appartiennent, tout comme celle jadis récupérée en Loire près de Nantes, à la phase la plus récente du processus évolutif défini par M. Paysan (2005). L’étude du matériel nantais, faute d’arguments décisifs, ne remet pas en cause la datation haute de ces armes. Néanmoins, le système de suspension conservé d’une des armes du Pont-de-l’Ouen nous conduit à nous interroger sur certains choix techniques particulièrement élaborés, comme les systèmes d’articulation à charnières qui restent sans équivalent à cette date au nord des Alpes. Les travaux antérieurs de W. Krämer (1962) et de M. Paysan (2005) et un examen de la documentation de comparaison dans le domaine celtique et dans l’Italie préromaine, témoignent de l’originalité de la solution apportée à un type de suspension qui diffère aussi bien de la tradition hallstattienne que laténienne. Cette interrogation à partir de la documentation vise moins à donner des réponses qu’à poser les bases d’une réflexion sur la place de ces épées dans la production celtique occidentale aux 5e et 4e s. av. J.-C.
Not file

Dates and versions

halshs-02421263 , version 1 (20-12-2019)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02421263 , version 1

Cite

Thierry Lejars. Les armes gauloises du Pont-de-l’Ouen (dép. Loire-Atlantique / F). Une découverte inattendue. Jahrbuch des Römisch-Germanischen Zentralmuseums Mainz, 2019, 61, pp.19-55. ⟨halshs-02421263⟩
61 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More