Radicalisation : de l'adversaire à l'ennemi - HAL Accéder directement au contenu
Article dans une revue Regards Sociologiques Année : 2019

Radicalisation : de l'adversaire à l'ennemi

Résumé

Il est de tradition politique, en France, de dénoncer les tendances à la radicalisation de son adversaire. Une étude systématique des discours politiques de 1980 à aujourd’hui a permis de mettre en évidence une inflexion notable du vocabulaire de la radicalisation entre 2003 et 2008, puis à partir de 2012 où il est employé pour désigner l’« ennemi intérieur ». À partir de 2012, les acteurs politiques font progressivement passer le terme du champ des rapports politiques partisans et des luttes sociales au registre du terrorisme et de l’islam pour concentrer quasiment exclusivement son usage aux questions religieuses. Dans cet article, nous mettrons donc en évidence les opérations de désignation de l’ennemi intérieur et de territorialisation de la menace qui lui est associée, spécifiquement localisée dans les « quartiers ». Nous montrerons que la « radicalisation » sert d’opérateur, dans le discours politique, au glissement du registre de l’adversaire politique à celui de l’ennemi voire du terroriste.
Loading...
Fichier non déposé

Dates et versions

halshs-02499320, version 1 (05-03-2020)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-02499320 , version 1

Citer

Caroline Guibet Lafaye. Radicalisation : de l'adversaire à l'ennemi. Regards Sociologiques, 2019, La critique sociale dans les années 68, 53-54, pp.169-192. ⟨halshs-02499320⟩
128 Consultations
0 Téléchargements
Dernière date de mise à jour le 16/06/2024
comment ces indicateurs sont-ils produits

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn Plus