Quelques propositions pour l’étude de la noblesse européenne à la fin du Moyen Âge - HAL Accéder directement au contenu
Communication dans un congrès Année : 2016

Einige Vorschläge zur Erforschung des europäischen Adels am Ende des Mittelalters

Some propositions for the study of european nobility at the end of the Middle Ages

Quelques propositions pour l’étude de la noblesse européenne à la fin du Moyen Âge

Résumé

Il ne s’agit pas ici de présenter un état des lieux de la recherche historique sur la noblesse médiévale mais d'en signaler quelques perspectives actuelles. La première mentionnée concerne la question conceptuelle, à savoir la nécessité de distinguer entre les aspects discursifs (les usages médiévaux du mot) et socio-historiques (une fraction historiquement définie de la classe dominante, la seule chose à garder en vue étant la domination), ce qui conduit à admettre le principe de la double historicité de « la noblesse », comme objet indigène, médiéval, inscrit dans la durée de sa société, et comme objet d’étude, actuel, inscrit dans la durée de la recherche. La démarche est ensuite menée en deux temps : tout d’abord sont présentées deux modalités de réalisation médiévale de la catégorie envisagée en tant que « la noblesse » et en tant que groupe dominant : l’étude des dimensions du langage (puisque nous travaillons pour l’essentiel à partir de formes langagières écrites et que les modes de travail historien ne pourront pas ne pas être bouleversés par la révolution informatique, en raison de la puissance de formalisation des outils de tri et statistiques, dont on présente ici quelques résultats) et de l’espace (en proposant ici l’hypothèse globale qu’être dominant consiste à réguler sa propre mobilité – situation dite d’endorégulation de la mobilité – tandis que ce qui caractérise les dominés est que leur mobilité est régulée par d’autres : exorégulation). Dans un second temps est plus spécifiquement envisagé le problème de l’inscription du groupe dans la durée, c’est-à-dire la reproduction sociale, en distinguant là encore le niveau du discours et celui de la logique sociale : l’interrogation sur les discours lignagers (puisque l’on souligne ici le caractère plus seigneurial que nécessairement parental du « lignage » –  conçu plutôt comme un mode d’appropriation durable légitime d’un pouvoir localisé – et sur les illusions produites par les conditions d’archivage) et sur les pratiques de reproduction de la cohésion du groupe (dans le cadre d’un complexe social très englobant mais que traditionnellement nous ne percevons pas comme tel mais comme une sphère séparée au sein du social : l’amicitia, réalisée prioritairement par le mariage mais aussi par la consanguinité et la collaboration).

Domaines

Histoire
Fichier principal
Vignette du fichier
Morsel (Nobleza) 2016.pdf ( 1.4 Mo ) Télécharger
Origine : Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte
Loading...

Dates et versions

halshs-02529976, version 1 (02-04-2020)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification - CC BY 4.0

Identifiants

  • HAL Id : halshs-02529976 , version 1

Citer

Joseph Morsel. Quelques propositions pour l’étude de la noblesse européenne à la fin du Moyen Âge. Discurso, memoria y representación : la nobleza peninsular en la Baja Edad Media (XLII Semana de Estudios Medievales de Estella), Gobierno de Navarra, Pamplona, Jun 2015, Estella, Espagne. pp.449-499. ⟨halshs-02529976⟩
96 Consultations
421 Téléchargements
Dernière date de mise à jour le 26/05/2024
comment ces indicateurs sont-ils produits

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn Plus