Saisir la dimension spatiale du mouvement des « Gilets jaunes » : sources, méthodes et premiers résultats - HAL Accéder directement au contenu
Communication dans un congrès Année : 2020

Saisir la dimension spatiale du mouvement des « Gilets jaunes » : sources, méthodes et premiers résultats

Résumé

Un des enjeux au moment d'approcher en termes de sciences sociales les « Gilets jaunes », et plus largement les rassemblements publics d'une certaine ampleur, réside dans la méconnaissance de leur distribution spatiale, d'où la difficulté au moment de prendre la mesure d'une telle mobilisation, de la contextualiser au regard de la division sociale et politique de l'espace, et de la situer dans le cadre d'enquêtes ethnographiques et par questionnaires, ou par rapport à d'autres contemporaines sur lesquelles la communauté scientifique dispose dorénavant de données-par exemple Nuit Debout (Baciocchi et alii, 2019) ou les « émeutes des banlieues » de 2005 (Bonnasse-Gahot et alii, 2018). La difficulté vient à chaque fois du fait que ces rassemblements publics sont géographiquement dispersés et ont un caractère disruptif, c'est-à-dire ne sont ni officiellement déclarés en préfecture comme cela doit normalement être le cas, ni systématiquement signalés dans les médias locaux (presse quotidienne régionale) ou nationaux. Certes, dans le cas des Gilets jaunes, le site blocage17novembre.com hébergeait une carte interactive du territoire de France métropolitaine (échelle sur laquelle nous nous concentrons ici) qui a déjà fait l'objet d'exploitations académiques (Le Bras, 2019 ; Algan et alii ; Boyer et alii). Si elle s'avère d'abord contestable du fait qu'elle ne soit basée que sur des données auto-déclarées non recoupées (que ce soit par la presse ou des scientifiques notamment), cette source serait même incomplète dans la mesure où elle ne fait état que de quelque 700 lieux de mobilisation alors que le soir même du 17 novembre le ministère de l'Intérieur dénombrait plus de 2 000 rassemblements. Cette proposition de communication s'inscrit donc dans un travail au long cours, visant à donner un aperçu de la distribution géographique des Gilets jaunes, et des logiques sociologiques et spatiales de rassemblements que cela permet ou non de saisir. Pour cela, nous nous attachons à mettre à plat et surtout à recouper les différentes sources de données disponibles, discutant leurs apports et limites respectives : site blocage17novembre et cartes déjà publiées (Cartographie(s) numérique(s), Avril 2018), mais aussi enquête par questionnaires (Collectif, 2019), presse quotidienne régionale, monographies départementales, et sources plus étatiques (préfectures, ministère de l’Intérieur).
Fichier principal
Vignette du fichier
Version_anony_Hal.pdf ( 3.46 Mo ) Télécharger
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

halshs-02603206, version 2 (28-02-2022)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage selon les Conditions Initiales - CC BY 4.0

Identifiants

  • HAL Id : halshs-02603206 , version 2

Citer

Pierre Blavier, Etienne Walker. Saisir la dimension spatiale du mouvement des « Gilets jaunes » : sources, méthodes et premiers résultats. Journée d’étude "quels outils d'analyse pour les Gilets jaunes", MetSem/Mate-Shs, Sciences Po Paris, 16-17 janvier 2020, Jan 2020, Paris, France. ⟨halshs-02603206⟩
592 Consultations
898 Téléchargements
Dernière date de mise à jour le 19/05/2024
comment ces indicateurs sont-ils produits

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn Plus