De l’idée d’humanité comme puissance de la nature à la mise en représentation de l’Anthropocène dans les médias - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Journal Articles Revue française des sciences de l'information et de la communication Year : 2021

De l’idée d’humanité comme puissance de la nature à la mise en représentation de l’Anthropocène dans les médias

Abstract

Le vivant renvoie à la nature, en tant que celle-ci comprend l’ensemble des formes de vie. C’est cette dimension du vivant qui est aujourd’hui menacée en contexte d’Anthropocène. La fragilisation du vivant par les activités humaines tient pour une grande part à une certaine conception de la nature, marquée par le « prométhéisme ». Une autre vision, elle aussi historique, est cependant disponible, celle de l’orphisme, qui soutient l’admiration et le respect de la nature. Mais le concept d’Anthropocène a lui-même une histoire, qu’il est utile de rappeler. Cette histoire permet de suivre l’émergence progressive d’une nouvelle conscience de la nature (une biosphère limitée et fragile) et de notre rapport à celle-ci. Enfin, il s’agit d’appréhender comment les médias français traitent cette question, ce que nous chercherons à savoir en repérant les occurrences des termes « Anthropocène », « effondrements » et « collapsologie ».
Fichier principal
Vignette du fichier
De l’idée d’humanité comme puissance.pdf (10.92 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

halshs-03106099 , version 1 (27-10-2023)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

Cite

Renaud Hétier, Nathanaël Wallenhorst. De l’idée d’humanité comme puissance de la nature à la mise en représentation de l’Anthropocène dans les médias. Revue française des sciences de l'information et de la communication, 2021, 21, ⟨10.4000/rfsic.10116⟩. ⟨halshs-03106099⟩
91 View
8 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More