Médicaliser les inégalités sociospatiales. La légitimation sanitaire des mises en politique de la lutte contre la précarité en milieu rural - HAL Accéder directement au contenu
Article dans une revue Revue française des affaires sociales Année : 2021

Medicalizing socio-spatial inequalities. Legitimizing the political framing of alleviation of precariousness in rural areas through healthcare agendas

Médicaliser les inégalités sociospatiales. La légitimation sanitaire des mises en politique de la lutte contre la précarité en milieu rural

Résumé

This study was carried out in the metropolitan area of Libourne (Gironde). It has heuristic interest as regards the drivers of local public actors’ commitment to the alleviation of social health inequalities. If the social determinants of health model is used as a reference, the framing of the problem to be dealt with appears to be very selective, as these inequalities are essentially considered from the angle of obstacles in access to health rights and healthcare. Representations however also exist, which are made of ordinary prejudices against certain social groups, along with the ongoing “healthization” of the social sphere – a process which consists in focusing on “public health” to “translate” social problems into health issues. This process provides a framework to understand the forms that are adopted locally to invent public health. The many signs of precariousness can thus be translated into health risks and be brought into the public sphere as political objects. Yet the other types of issues (unemployment, substandard housing, criminality, isolation, etc.) never seem to be seen as social determinants of health inequalities. Such inferences prevent the implementation of global and partnership-based action in this field and hinder the structuring of coordinated health pathways.
L’étude menée sur la communauté d’agglomération du Libournais (Gironde) revêt une portée heuristique pour saisir les ressorts de l’engagement des acteurs publics locaux dans la lutte contre les inégalités sociales de santé. Si l’on se réfère au modèle des déterminants sociaux de la santé, le cadrage du problème à traiter apparaît ici très sélectif car ces inégalités sont essentiellement appréhendées sous l’angle des obstacles faits aux droits et aux soins. Existent aussi des représentations faites de préjugés ordinaires à l’endroit de certains groupes sociaux doublées d’un phénomène de « sanitarisation du social ». Consistant à « traduire » au nom de la « santé publique » des problèmes sociaux en phénomènes sanitaires, ce processus de médicalisation permet de saisir les formes localement adoptées du travail d’invention de la santé publique. Si elles conduisent à transformer les multiples signes de la précarité en risques sanitaires et à les inscrire dans l’espace public pour en faire des objets de politique, cette traduction s’opère sans que ces autres catégories de problèmes (chômage, habitat indigne, troubles à l’ordre public, isolement, etc.) ne soient appréhendées comme des déterminants sociaux des inégalités en santé. Un tel travail d’inférence empêche la conduite d’une action globale et partenariale en ce domaine et obère la structuration de parcours coordonnés de santé.
Loading...
Fichier non déposé

Dates et versions

halshs-03482561, version 1 (16-12-2021)

Identifiants

Citer

Marina Honta. Médicaliser les inégalités sociospatiales. La légitimation sanitaire des mises en politique de la lutte contre la précarité en milieu rural. Revue française des affaires sociales, 2021, La fabrique des inégalités sociales de santé, 3, pp.69-87. ⟨10.3917/rfas.213.0069⟩. ⟨halshs-03482561⟩
30 Consultations
0 Téléchargements
Dernière date de mise à jour le 19/05/2024
comment ces indicateurs sont-ils produits

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn Plus