De la multifonctionnalité des Coopératives d’Activités et d’Emploi : des modèles socioproductifs expérimentaux dans les zones grises de l’emploi et du travail. Une recherche-action à propos d’Oxalis, Coopaname et Artenréel - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Theses Year : 2020

The multifunctionality of Business and Employment Cooperatives. Analysis of experimental socio-productive models in the grey zone of work and employment. Integral participatory action research about Oxalis, Coopaname and Artenréel.

De la multifonctionnalité des Coopératives d’Activités et d’Emploi : des modèles socioproductifs expérimentaux dans les zones grises de l’emploi et du travail. Une recherche-action à propos d’Oxalis, Coopaname et Artenréel

Abstract

Changes in the organisation and mobilisation of work in France lead to the emergence of grey zones of work and employment. In this context of self-employment growth, nearly 150 Business and Em-ployment Cooperatives (BEC) establish mutualisation and cooperation forms between entrepreneur-salaried employees. Their democratic production system and the employment terms aim at improving the conditions of autonomy in and through work. In 2014, the law on Social and Solidarity Econ-omy recognised BECs; however, the decrease in public funding is nevertheless impacting their already limited resources. This thesis sheds light on the understanding of these experimental production systems aiming to mitigate structural changes in production and wage relations. It focuses on the instituted and instituting spaces, which go beyond the opposing theoretical patterns of market/non-market production, wage labour/self-employment. Working from an institutionalist perspective, this thesis focuses on the strategic and organisational orientations of BECs which favour the combination of a socio-political and economic dimensions. The integral participatory action-research approach is enhanced by the logic of pragmatic inquiry. The case study is based on Oxalis, Coopaname and Artenréel. The monographic work considers the nature and scope of productive activities, the socio-productive system, the strategic orientations, the means of production and the modes of governance. The dialogue between the conceptual architec-ture of the regulation theory and the pragmatism of the social economy makes it possible to revisit the productive models, which allows to qualify the cooperative compromises of government of the BECs around multifunctional productive dynamics. This results in a reading grid and socioeconomic indicators to study BECs. Between 2013 and 2018, the analysis of the multifunctional productive logics in three BECs shows the ambivalence and the structuring instability of the cooperative government compromises. In Oxalis, the preponderance of economic development is framed by autonomy and professional solidarity through production cooperation. In Coopaname, the compromise marks the pre-eminence of politics, social ties and solidarity before economic development. In Artenréel, the historical compromise continues with the primacy of social accompaniment and the diffusion of cooperation in the artistic milieu, in a pattern of general interest and social utility, with a strong instituted dimension. On the basis of three BECs studied, we highlight several factors of unity and diversity of the BECs’ socio-productive models. The sustainability of their socio-productive dynamics is guaranteed by their Cooperative Project, which favours integration through entrepreneurial economic activity, autonomy in work and production cooperation. The difficulty for them is to have sufficient market resources in order to perpetuate their mutualized services and provide acceptable income for their members. Paradoxically, it is the structural instability of their compromise that guarantees the solidity of multi-functional socio-productive models. There are recurrent organizational dysfunctions and relational tensions. Their strategies of competitiveness are specific as BECs choose to emphasize either a political, a social or an economic dimension, or they can be combined in different ways. Their organizational forms also differ according to the means of mutualization and cooperation, and the modalities of governance. This thesis provides scientific results that enrich the regulation theory and social economy, and also operational results for the BECs. The cooperative activity report takes into account the inherent tensions in the social relations of production. The multifunctionality of self-employment makes the contradictory temporalities and the purposes of the activities explicit.
En France, les mutations de l’organisation et de mobilisation du travail engendrent des zones grises de l’emploi et du travail. Dans ce contexte de croissance du travail indépendant, près de 150 Coopératives d’Activités et d’Emploi (CAE) inventent des formes de mutualisation et de coopération entre des entrepreneuses-salariées-associées. Ce système socioproductif démocratique et ses modalités d’emploi visent l’amélioration des conditions d’autonomie dans et par le travail. Les CAE sont reconnues par la loi ESS 2014, mais la diminution des financements publics impacte pourtant leurs ressources déjà limitées. Cette thèse éclaire la compréhension de ces systèmes socioproductifs expérimentaux visant à pallier les mutations structurelles de la production et des relations salariales. Elle s’intéresse aux espaces institués et instituants, au-delà des schémas opposants production marchande/non marchande, salariat/indépendance. Dans une perspective institutionnaliste, cette thèse se focalise sur les configurations stratégiques et organisationnelles des CAE, combinant plusieurs dimensions socioproductives. La démarche de recherche-action participative intégrale s'enrichit de la logique d’enquête pragmatiste. Trois CAE (Oxalis, Coopaname et Artenréel) composent l’étude de cas. Le travail monographique considère la nature et le périmètre des activités productives, le système socioproductif, les orientations stratégiques, les moyens de production et les modes de gouvernance. Le dialogue entre l’architecture conceptuelle de la théorie de la régulation et l’empirisme de l’économie sociale permet de revisiter les modèles productifs, pour qualifier les compromis de gouvernement coopératif des CAE autour de dynamiques productives multifonctionnelles. Il en résulte une grille de lecture et d’indicateurs socioéconomiques pour étudier les CAE. Entre 2013 et 2018, l’analyse des logiques productives multifonctionnelles dans les trois CAE montre l’ambivalence et l’instabilité structurante des compromis de gouvernement coopératif. À Oxalis, la prépondérance du développement économique est encadrée par l’idée d’autonomie et de solidarité professionnelle par la coopération de production. À Coopaname, le compromis marque la prééminence du politique, des liens sociaux et de la solidarité avant le développement économique. À Artenréel, le compromis historique se poursuit avec la primauté de l’accompagnement social, et de la diffusion de la coopération dans le milieu artistique, dans une logique d’intérêt général et d’utilité sociale, avec une forte dimension instituée. Notre analyse des modèles socioproductifs met en exergue plusieurs facteurs d'unité et de diversité du mouvement des CAE. La pérennité de leurs dynamiques socioproductives est garantie par leur Projet coopératif privilégiant l’insertion par l’activité économique entrepreneuriale, l’autonomie dans le travail et la coopération de production. Leur difficulté concerne leurs ressources marchandes insuffisantes pour pérenniser leurs services mutualisés et des revenus acceptables pour leurs membres. Paradoxalement, c’est l’instabilité structurelle de leur compromis qui est un facteur clé de la solidité de modèles socioproductifs multifonctionnels. On relève des dysfonctionnements organisationnels et des tensions relationnelles récurrents. Ce qui les différencie, ce sont leurs stratégies de compétitivité selon la priorité donnée au politique, au social ou à l’économique. Leurs formes organisationnelles se distinguent aussi selon les moyens de mutualisation et de coopération, et les modalités de gouvernance. Cette thèse apporte des résultats scientifiques enrichissant la théorie de la régulation et l’économie sociale, et des résultats opérationnels pour les CAE. Le rapport coopératif d’activité envisage les tensions inhérentes aux relations sociales de production. La multifonctionnalité du travail autonome explicite les temporalités et les finalités contradictoires des activités.
Fichier principal
Vignette du fichier
BALLON_Justine_These doctorat eco_2020.pdf (9.54 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-02998438 , version 1 (10-11-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02998438 , version 1

Cite

Justine Ballon. De la multifonctionnalité des Coopératives d’Activités et d’Emploi : des modèles socioproductifs expérimentaux dans les zones grises de l’emploi et du travail. Une recherche-action à propos d’Oxalis, Coopaname et Artenréel. Sciences de l'Homme et Société. Université de Paris / Université Paris Diderot (Paris 7), 2020. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-02998438⟩
432 View
217 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More