Des espaces publics au Caire : les jardins publics - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Conference Papers Year : 2004

Des espaces publics au Caire : les jardins publics

Abstract

This communication results from a research and a reflexion in progress, which I undertook in the CEDEJ (Cairo). In this short talk, I focus on the issue of public space in Cairo exemplified by the parks.
“The urban garden, spaces public, open, is thought, composed, like any other urban place. The choice and installation of the objects, the plants, circulations, of the various equipment, are the work of professionals of the organization of space. At the same time, the garden is opposed to the minerality of the city, with its single lines, its functionality. The plants are chosen and assembled according to the ground, the climate, their specific qualities, the volumes, the colors, the forms are juxtaposed in order to create a decoration and an environment, an aesthetic pleasure.” (Auricoste and Dubost, 2002) The authors should forgive me, but this definition, which is, from my point of view, an “adequate interpretation”, is nevertheless without relief for the case which concerns us. That misses few dimensions: that of the Cairo context (there is no park in the absolute, not more public space in the absolute), of the history (the park is not “given”, it has a genesis, a history), and especially that of the users and their practices.
Cette communication est issue d'un travail de recherche et d'une réflexion en cours, que je menais au CEDEJ (Le Caire). Dans ce court exposé, je me concentre sur la question de l'espace public au Caire à la lumière des jardins publics.
« Le jardin urbain, espace public, ouvert, est pensé, composé, comme tout autre lieu urbain. Le choix et la mise en place des objets, des végétaux, des circulations, des différents équipements, sont le travail de professionnels de l'organisation de l'espace. Dans le même temps, le jardin s'oppose à la minéralité de la ville, à ses lignes simples, à sa fonctionnalité. Les plantes sont choisies et assemblées en fonction du sol, du climat, de leurs qualités propres, les volumes, les couleurs, les formes sont juxtaposés en vue de créer un décor et une ambiance, un plaisir esthétique. » (Auricoste et Dubost, 2002) Que ses auteurs me pardonnent, mais cette définition, qui est à mon sens une « interprétation adéquate », n'en est pas moins sans relief pour le cas qui nous concerne. Cela manque de quelques dimensions : celle du contexte cairote (il n'y a pas de jardin public dans l'absolu, pas plus que d'espace public dans l'absolu), de l'histoire (le jardin public n'est pas juste un donné, il a une genèse, une histoire), et surtout celle des usagers et de leurs pratiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
Battesti-Jardins_du_Caire_3.pdf (207.21 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

halshs-00004009 , version 1 (24-01-2007)
halshs-00004009 , version 2 (24-01-2007)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00004009 , version 2

Cite

Vincent Battesti. Des espaces publics au Caire : les jardins publics. 2004, pp.9. ⟨halshs-00004009v2⟩
389 View
911 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More