São Gabriel da Cachoeira, capitale du haut Rio Negro - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Cybergeo : Revue européenne de géographie / European journal of geography Year : 2005

São Gabriel da Cachoeira, capitale du haut Rio Negro

(1) , (1) , (1)
1

Abstract

São Gabriel da Cachoeira is the main city of the Upper Rio Negro, in the Far North-West of Brazil. Being the only “big” city of a vast and scarcely populated region of more than 200 000 km², the town can be considered as its metropolis, even if it counts only little more than 13 000 inhabitants. This paper analyses the regional system or the upper basin of the Rio Negro, very peculiar as compared to other brazilian regions, and the city's role as a regional capital city.
The foundation of São Gabriel occured in the late XVIIIth century, about a century after the first Portuguese entered the region. It remained mostly atone during one more century, before the arrival of the salesian missionaries in the early XXth. Those made of it the center of their activity, which, in turn, made of São Gabriel a urban reference for the whole “dog's head” (as the brazilian design that part of their territory whose border roughly sketches a dog's head) region. During the second part of the XXth century, the federal government of Brazil will reinforce its presence in the area, as a part o a strategy aimed at strengthening its controle over distant regions. Its action will follow the salesian model, implanting distant outposts along the principal rivers and using São Gabriel as a central base for its activities. Thus, the city progressively sees a reinforced presence of armed forces, as well as of other federal agencies. But it is also the only access to a vast region that outlies the brazilian border, and as such it benefits itself of all the regional commercial activity.
More recently, it has been stressed that São Gabriel lies in a region where population is in its majority formed by descendant of amerindians, and is located in a little enclave within large Indian lands, motivating big NGOs, financed localy and internationaly, to install there centers of operations and to develop alternative socio-economical programs.
The recent dynamics of the city points out rapid growth, even if it remains modest if one take into acount the modestness of the population involved and the smalness of the urbanized area. In a most original way within Brazil, it seems to grow without promoting a wide deforestation and the newly installed populations retain strong ties with their original comunity. São Gabriel thus appears not only to be a city within the forest, but most profoundly a true rainforest city.
São Gabriel da Cachoeira est la ville principale de la région du haut Rio Negro, située à l'extrême Nord-Ouest du Brésil. Seule agglomération de poids dans le haut bassin de ce fleuve, zone de très faible densité démographique, elle est la « métropole » de référence d'une immense région de plus de 200 000 km² malgré sa taille de guère plus 13 000 habitants. Le présent article examine le système régional du cours supérieur du Rio Negro, très singulier dans le « modèle » brésilien, et la place de São Gabriel, qui y tient le rôle de capitale régionale. Sa fondation, à la fin du XVIIIe siècle, est tardive, remontant à plus d'un siècle après les premières incursions portugaises dans le Haut Rio Negro. Presque totalement inactive pendant le siècle suivant, elle ne voit son développement commencer réellement qu'avec l'arrivée des missionnaires salésiens au début du XXe siècle. Centre de leur effort missionnaire, la ville devient peu à peu la référence de l'ensemble de la région de la « tête de chien », appellation utilisée au Brésil pour désigner le Nord-Ouest de l'Amazonie en raison du dessin configuré par ses frontières. Plus tard, le pouvoir central brésilien, préoccupé de la vacuité de ses frontières, reprendra établira un système similaire à celui des salésiens, fondé sur des postes avancés le long des grands fleuves et sur un point d'appui principal à São Gabriel, devenue au fil des années ville de garnison. Seul point d'entrée possible pour tout le bassin du cours supérieur du Rio Negro, la ville est également le point de passage obligé de tout le commerce de la région. Mais São Gabriel est aussi la seule enclave dans une province entièrement peuplée de populations d'origine amérindienne et aujourd'hui classée pour la plus grande partie de sa surface sous le statut protecteur de Terre Indigène. A ce titre, elle est devenu le centre à partir duquel quelques ONGs de grande taille, recevant des financements brésiliens et internationaux, mettent en oeuvre des programmes économiques et sociaux alternatifs. La dynamique actuelle de la ville est celle d'une croissance rapide, bien que mesurée si l'on prend en compte la faiblesse des effectifs humains et des surfaces impliquée. Surtout, São Gabriel semble croître sans promouvoir autour d'elle de déforestation et les populations qui s'y installent conservent des liens avec leurs régions d'origine. Elle demeure donc authentiquement une ville de la forêt autant qu'elle est une ville dans la forêt.
Fichier principal
Vignette du fichier
Cybergeo_304.pdf (618.63 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

halshs-00007052 , version 1 (04-06-2007)

Identifiers

Cite

Ludivine Eloy, François-Michel Le Tourneau, Hervé Théry. São Gabriel da Cachoeira, capitale du haut Rio Negro. Cybergeo : Revue européenne de géographie / European journal of geography, 2005, 304, pp.1-25. ⟨10.4000/cybergeo.3238⟩. ⟨halshs-00007052⟩
229 View
259 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More