Noms personnels et termes d'adresse au Cambodge - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Book Sections Year : 1999

Noms personnels et termes d'adresse au Cambodge

Anne Yvonne Guillou

Abstract

"Personal Names and Words of Address in Cambodia. The Individual and his/her social Worlds".

This article aims at examining the Khmer naming system of individuals. It shows how this naming system is instrumental in placing individuals in their different social groups, and how the conceptions of destiny and of the supernatural world shape the naming system.
Cambodian people (non-religious commoners) have several personal names which they use in the different social contexts in which they live. These different social contexts are organized in concentric spheres. Giving a personal name to young children contributes to progressively integrating them into the social world and into their family's history. This personal name is the one which identifies individuals in mainstream Cambodian society and it is used by the civil services. It is the reason why I have named it an “official personal name”. The form of this name gives information about the social status of its bearer, following ancient rules (as far as the 6th century AD) which are now used again by emerging social elites. These rules involved the use of pali words and the use of long names as a mark of higher status. Semantic and euphonic sophistication is also appreciated. Cambodian people also have a “family name” which was introduced by the French protectorate into a traditional naming system where the conception of a name inherited from one generation to another is unknown. Nowadays, the “family names” of Cambodian children are made of their father's “family name”, alternatively his “official personal name” or even their mother's “family name”. Colleagues, school mates and neighbours usually use a short name created upon the official personal name (for example Sotheara / Theara or Ra). Finally, nick names are often used within the small circle of family members and close friends.
In each of the social groups to whom they belong, Cambodian individuals will choose appropriate personal names, behaviours, language registers and words of address. This is instrumental to the partitioning of these social groups. Most of the words of address, of reference and self-designation are taken from the kinship vocabulary. This paper also describes them all and shows that they reveal the dynamic of Cambodian social relationships.
L'article examine en détail la façon dont le système de nomination khmer inscrit l'individu dans ses différents groupes d'appartenance mais aussi dans ses rapports avec le destin et, plus généralement, avec le monde surnaturel.
Les Cambodgiens (roturiers laïcs) disposent de plusieurs noms personnels selon les sphères, organisées en cercles concentriques, dans lesquelles ils évoluent quotidiennement. La dation du nom intègre progressivement l'enfant au monde social et à l'histoire familiale. C'est ce nom personnel qui l'identifiera dans la société globale cambodgienne ainsi qu'auprès de l'administration. C'est pourquoi nous l'appellerons nom personnel officiel. La forme de celui-ci apparaît comme une marque de statut social, selon un code très ancien (dès le 6ème s. AD) que réactualisent aujourd'hui les élites en cours d'émergence ; code lié à l'origine pali et à la longueur de ce nom. Le nom personnel officiel est également porteur d'une surabondance sémantique et d'une recherche euphonique très prisées des Cambodgiens. Au moment de l'inscription sur les registres de l'état civil, les Cambodgiens doivent par ailleurs déclarer un "patronyme" dont le principe a été introduit par le Protectorat français dans un système de nomination où la notion de nom de famille transmis de génération en génération est traditionnellement absente. De fait, les « patronymes » des enfants d'aujourd'hui sont constitués la plupart du temps, soit en prenant le « patronyme » du père, soit en prenant le nom personnel officiel du père, soit encore en prenant le « patronyme » de la mère. Les familiers — collègues, camarades de classe, certains voisins — utilisent quant à eux un diminutif qui a pour base le nom personnel officiel. Enfin, les Cambodgiens sont souvent désignés d'un surnom dans le cercle restreint de la famille et des intimes.
Comme les noms de personne, les comportements, les registres de langage et les termes d'adresse sont différents suivant les groupes d'appartenance de l'individu et contribuent à maintenir la relative étanchéité de ceux-ci. Les termes d'adresse, de référence et d'auto-désignation, souvent empruntés au registre de la parenté, sont étudiés en montrant en particulier la dynamique des relations sociales qu'ils révèlent.
Fichier principal
Vignette du fichier
_Le_nom_au_Cambodge_Format_351_Karthala_.pdf (207.29 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission

Dates and versions

halshs-00322359 , version 1 (17-09-2008)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00322359 , version 1

Cite

Anne Yvonne Guillou. Noms personnels et termes d'adresse au Cambodge : L'individu et ses sphères d'appartenance. Josiane MASSARD-VINCENT et Simone PAUWELS. D'un nom à l'autre en Asie du Sud-Est. Approches ethnologiques, Karthala, pp.245-274, 1999, Hommes et sociétés. ⟨halshs-00322359⟩
778 View
9510 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More