" Régénérer la race ". Politique éducative en Bolivie (1898-1920) - Archive ouverte HAL Access content directly
Books Year : 2010

" Régénérer la race ". Politique éducative en Bolivie (1898-1920)

(1)
1

Abstract

The years 1898-1920 in Bolivia marked a revival in the State's preoccupation for public instruction. An ultra-pessimistic analysis of the country's situation incited the new liberal elite in power to reconstruct the educational system as the most reliable instrument of social transformations it could imagine to allow the country to integrate the concert of "civilized nations". A "national regeneration" was undertaken as an integral part of educative policies aspiring to create modernity and national unity by extending the presence and influence of a scholastic institution under State control. "Civilizing" the people through schooling seemed in fact, in the early XXth century to be an indispensable prerequisite for moving towards the norms and forms of thought considered to be the unique road to progress. The liberal elites were impregnated with evolutionist, Darwinist and positivist currents, which they attempted to implement, from their own perspective, to Bolivian society. The "regeneration" project therefore inevitably became a "de-indianization" one of society. To achieve this aim, the liberal elite thus engaged at once an enterprise of restructuring the educative system, extending its over and redefining its content. Tensions grew with the Catholic Church which controlled a large proportion of the country's establishments, but at the same time the country welcomed religious congregations susceptible of supporting the liberal educational project. Creating public schools, nationalizing curricula and pedagogical methods, initial state initiatives in rural areas, constitution of a professionalized corps of educators, system of inspection control are among the many measures implemented during these years. The initial goal seemed to be to provide the greatest amount of scholastic baggage, of national and general culture. But this homogenization project of the first decade gave way, after 1910, to what we have designated as an educative policy of differentiation. The educative system which developed and consolidated consequently was clearly compartmentalized, according to the public being educated, be they privileged urban sectors, mulatto and working families in the cities, women, or rural populations. Likewise, teacher training was distinguished between urban and rural educators. While the whitening of the population undoubtedly remained an ideal, it was in no way conceived as a means for achieving equality. National regeneration was transformed into specific ethnic regeneration. The educational system would endeavor to eliminate certain distances... while maintaining others. The study elaborates this back-and-forth process characterizing liberal educational policies, between the search for rapprochement in some cases while reasserting distances from The Other...he/she considered to be ill, degenerate, in any case different... yet nevertheless ever so necessary.
Les années 1898-1920 ont marqué, en Bolivie, un renouveau de la préoccupation de l'État en matière d'instruction. Un diagnostic extrêmement pessimiste de la situation du pays amène la nouvelle élite libérale au pouvoir à ériger l'école en l'instrument le plus fiable des transformations sociales dont elle rêve pour que le pays puisse intégrer le concert des " nations civilisées ". La " régénération nationale " entreprise s'appuie alors sur une politique éducative qui aspire à créer de la modernité et de l'unité nationale en étendant la présence et l'influence de l'institution scolaire sous le contrôle de l'État. " Civiliser " le peuple par l'école semble en effet, au début du XXe siècle, un pré-requis indispensable pour le rapprocher de normes et de formes de pensée considérées comme les seules voies vers le progrès. Les élites libérales sont imprégnées des courants évolutionnistes, darwinistes et positives, qu'elles tentent d'appliquer à leur perception de la société bolivienne. Le projet de " régénération " devient celui d'une " désindianisation " de la société. Pour y parvenir, l'élite libérale engage alors tout à la fois un travail de restructuration du système éducatif, d'extension de sa couverture et de redéfinition de son contenu. Les tensions sont croissantes avec l'Église catholique qui contrôlait en grande partie les établissements du pays, mais dans le même temps le pays s'ouvre à l'accueil de congrégations religieuses susceptibles de servir le projet éducatif libéral. Création d'écoles publiques, nationalisation des programmes et des méthodes pédagogiques, premières initiatives étatiques en milieu rural, constitution d'un corps enseignant professionnalisé, système de contrôle et d'inspection, sont quelques-unes des mesures de ces premières années. Le but initial semble être de fournir au plus grand nombre un bagage scolaire et culturel minimal et national. Mais ce projet homogénéisateur de la première décennie cède le pas, après 1910, à ce que nous avons désigné comme une politique éducative de la différenciation. Le système éducatif qui se développe et se consolide alors est clairement compartimenté, selon qu'il s'agit d'éduquer les secteurs urbains privilégiés, les secteurs métis et ouvriers des villes, les femmes, ou les populations rurales. De même la formation enseignante se divise en une formation d'enseignants urbains et une formation d'enseignants ruraux. Si le blanchiment du peuple reste sans nul doute un idéal, ce n'est toutefois pas pour que tous soient égaux. La régénération nationale est devenue une régénération ethnique spécifique. L'école doit travailler à éliminer certaines distances... et à en maintenir d'autres. Ce travail prétend ainsi dévoiler ce processus de va-et-vient que fut la politique éducative libérale, entre la recherche d'un rapprochement et celle d'un maintien à distance de l'Autre, celui qui était considéré malade, celui qui était considéré dégénéré, toujours si différent... et pourtant si nécessaire.
Not file

Dates and versions

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00665577 , version 1

Cite

Françoise Martinez. " Régénérer la race ". Politique éducative en Bolivie (1898-1920). IHEAL-La Documentation Française, pp.455, 2010, Travaux et Mémoires. ⟨halshs-00665577⟩
356 View
1 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More