A quoi reconnaît-on la tagmémique ? Entre structuralisme périphérique et grammaire de texte : essai de modélisation épistémologique - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Histoire Epistémologie Langage Year : 2011

A quoi reconnaît-on la tagmémique ? Entre structuralisme périphérique et grammaire de texte : essai de modélisation épistémologique

(1)
1

Abstract

How Tagmemics is consistent with the main features of structuralism ? How does it differ from more well known forms of structuralism, such as the Sapir-Boas or Bloomfieldian paradigms of empirical linguistics ? We shall address this question through a model of sixteen criteria proper to tagmemics, and through an array of seven additional criteria suggested by Gilles Deleuze about how to define structuralism. Tagmemics turns out to be a fairly paradoxical form of functionalism. As a matter of facts, modern typological and computer linguistics are highly indebted to its data and models, though Tagmemic is hardly considered nowadays as a leading trend in modern linguistics. This paper revisits Tagmemics through some programmatic texts by Kenneth Pike and Robert Longacre, with special attention to Mazatec data. Mazatec and Mixtec happen to be language which strongly induced some characteristics of the theoretical framework of Tagmemics. This case study shows that not only should some currents of 20th Century structuralism be defined by a strong commitment to empiricism, but empirical data from specific languages provided modern linguistics with a bulk of fundamental intuitions and insights. As Tagmemics may not be the only case of strongly data-driven paradigm feeding linguistic typology, this trend should be investigated further, in order to disentangle historical sources of empirical linguistics.
Dans quelle mesure la tagmémique est bien un paradigme qu'on pourrait situer dans la continuité du structuralisme descriptiviste nord-américain, de Sapir & Boas à Bloomfield ? Nous poserons cette question en utilisant une grille de seize critères permettant de définir la tagmémique en termes de méthodes et de doctrine, auxquels s'ajouteront sept critères suggérés par Gilles Deleuze pour caractériser le structuralisme sous ses différentes formes. Nous verrons que la tagmémique s'avère être une forme paradoxale de fonctionalisme. D'une part, la typologie des langues et la linguistique computationnelle doivent beaucoup à ses données et à ses outils d'analyse ; d'autre part, elle fait figure de parent oublié de la linguistique moderne. Cet article explore la tagmémique à travers quelques textes fondateurs de Kenneth Pike et de Robert Longacre, et accorde également une attention particulière à des faits de langues mazatec. En effet, le mixtec et le mazatec sont deux langues otomangues qui eurent une influence décisive sur les conceptions théoriques de ces deux linguistes, distingués représentants de la tagmémique. Cette étude de cas permet de rappeler combien l'empirisme structuraliste a pu marquer la linguistique moderne bien après le structuralisme nord-américain classique, mais aussi combien les faits peuvent tirer la théorie, plutôt que l'inverse. De ce point de vue, la tagmémique constitue une sorte de laboratoire pour l'observation des interactions entre données et construits dans la formation des théories linguistiques.
Not file

Dates and versions

halshs-00762876 , version 1 (08-12-2012)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00762876 , version 1

Cite

Jean Léo Léonard. A quoi reconnaît-on la tagmémique ? Entre structuralisme périphérique et grammaire de texte : essai de modélisation épistémologique. Histoire Epistémologie Langage, 2011, 34II (212), pp.123-154. ⟨halshs-00762876⟩
591 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More