Apports et limites de la pétrographie quantitative - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Archeosciences, revue d'Archéométrie Year : 1993

Apports et limites de la pétrographie quantitative

(1, 2)
1
2

Abstract

La quantification des données pétrographiques est encore peu utilisée en céramologie. On traitera ici d'une méthode d'acquisition des données fondée sur l'utilisation d'un système informatisé d'analyse d'images couplé au microscope pétrographique. On obtient ainsi la distribution granulométrique de la phase sableuse ainsi que les pourcentages de chaque type de grains. Cette méthode a été utilisée pour définir le dégraissant contenu dans certaines amphores romaines découvertes à Lyon ; il est composé de quartz, feldspaths, micas, fragments de roches granitiques et métamorphiques et fragments de rhyolite. La comparaison des résultats avec les données géologiques et géochimiques permet de définir un mode de raisonnement permettant de statuer sur l'origine lyonnaise ou non de ces amphores.
Not file

Dates and versions

halshs-00968590 , version 1 (01-04-2014)

Identifiers

Cite

Anne Schmitt. Apports et limites de la pétrographie quantitative : application au cas des amphores de Lyon.. Archeosciences, revue d'Archéométrie, 1993, 17, pp.51-63. ⟨10.3406/arsci.1993.905⟩. ⟨halshs-00968590⟩
43 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More