Schémas argumentaux et homonymie : l'exemple de la construction conative en anglais - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Journal Articles ELIS - Echanges de linguistique en Sorbonne Year : 2015

Schémas argumentaux et homonymie : l'exemple de la construction conative en anglais

Abstract

After showing how Construction Grammar (Goldberg 1995) accounts for verb complementation, this contribution studies a problematic argument structure construction of contemporary English: the conative construction, in which a verb is directly followed by an oblique complement in at. In her monograph, Goldberg seems to claim that this argument structure construction has a single abstract meaning that can be found in all its uses: an action directed toward a target. I show that this meaning, given by Goldberg and other authors, not only is too vague, but does not account for all potential instances of this construction. A closer analysis of this construction therefore seems necessary to account for the variations in meaning it exhibits according to the meaning of the verb to which it is associated. The article also shows some limits of Construction Grammar as Goldberg presents it, and suggests that this approach be doubly amended by recognizing both the existence of basic or default argument structure construction for every verb, and the possibility for some argument structure constructions to be homonymic.
Après un rappel de la vision qu'a la Grammaire de Construction (Goldberg 1995) de la complémentation du verbe, l'article se propose d'étudier un schéma argumental problématique en anglais contemporain : la construction conative, dans laquelle un verbe est directement suivi d'un complément oblique en at. Dans son ouvrage, Goldberg semble affirmer que ce schéma argumental possède un sens abstrait unique, que l'on retrouverait dans tous ses emplois : une action dirigée vers une cible. Nous montrerons que le sens donné par Goldberg et d'autres auteurs à ce schéma argumental non seulement est trop vague, mais ne prend pas en compte toutes les occurrences potentielles de ce schéma. Il semblerait donc qu'une analyse plus fine de ce schéma argumental soit nécessaire pour rendre compte des variations de sens qu'il présente en fonction du sémantisme du verbe qui lui est associé. Par ailleurs, cette étude montre certaines limites de la Grammaire de Construction telle qu'elle est présentée par Goldberg, et propose deux amendements à cette approche : la reconnaissance de l'existence de schémas argumentaux de base pour chaque verbe, et de la possibilité pour certains schémas argumentaux d'être homonymiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
Delhem_elis2015_3_2.pdf (545.95 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

halshs-01171079 , version 1 (02-07-2015)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01171079 , version 1

Cite

Romain Delhem. Schémas argumentaux et homonymie : l'exemple de la construction conative en anglais. ELIS - Echanges de linguistique en Sorbonne, 2015, sémantique grammaticale, 3 (2), http://elis.hypotheses.org/313. ⟨halshs-01171079⟩
270 View
490 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More