Jusqu'où étendre la notion de valence en chinois ? - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Journal Articles ELIS - Echanges de linguistique en Sorbonne Year : 2015

Jusqu'où étendre la notion de valence en chinois ?

Abstract

Le chinois mandarin contemporain et le français standard sont deux langues très différentes du point de vue typologique. Au contraire des langues agglutinantes et flexionnelles, le chinois mandarin, qui appartient à la famille sino-tibétaine, est une langue isolante à tons. Les lexèmes chinois n’ont qu’une seule forme sans aucun marquage de nombre, de genre, de cas, de mode ou de temps. L'ordre des mots est également différent entre les deux langues. La théorie de la « valence » a été élaborée à propos de langues européennes comme le français, l’allemand, les langues slaves, dont Tesnière était spécialiste, l’application au chinois est donc un bon test pour évaluer la puissance descriptive de cette théorie. Dans cet article, nous analysons cinq classes de verbe particulières : (1) les verbes trivalents prototypiques comme 给 gěi et 告诉 gàosù qui possèdent trois actants construits directement ; (2) les verbes moins prototypiquement trivalents comme 寄jì qui nécessitent le recours à la préposition 给gěi pour introduire le lieu ou le destinataire à qui on envoie quelque chose ; (3) les verbes bivalents comme 写xiě qui obtiennent un sème de destination quand un autre mot comme 信xìn apparaît, auquel cas le destinataire doit être introduit par la préposition 给gěi ; (4) les verbes ambigus comme 借jiè où une préposition ou un applicatif vient lever l’ambigüité ; (5) les verbes sémantiquement proches de 给gěi, où la marque d’applicatif est facultative, comme pour 送sòng.

Domains

Linguistics
Fichier principal
Vignette du fichier
Meng_elis2015_3_2.pdf (530.88 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

halshs-01171082 , version 1 (02-07-2015)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01171082 , version 1

Cite

Zewen Meng. Jusqu'où étendre la notion de valence en chinois ?. ELIS - Echanges de linguistique en Sorbonne, 2015, sémantique grammaticale, 3 (2), http://elis.hypotheses.org/313. ⟨halshs-01171082⟩
138 View
317 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More