Les noms relationnels de type humain - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Journal Articles Langue française Year : 2015

Les noms relationnels de type humain

Abstract

This paper examines relational nouns that denote individuals in interpersonal relationship (e.g. brother, mother, lawyer, enemy). We argue that these nouns do not form a homogeneous class for they differ in terms of semantic dependency between the noun and its argument, according to the nature of the relationship: nouns that involve a reciprocal relationship (e.g. friend, cousin) imply a stronger semantic dependency between the noun and its argument than nouns that involve a hierarchical relation (e.g. boss, grandfather). In order to highlight this distinction, we study interpersonal relational nouns in two configurations, in which they appear without any complement: in bare predicative position (X is N) and in indefinite NPs (X spoke to an N). We observe that nouns that are highly dependent do not appear in the first configuration and have a particular interpretation (only a relational one) in the second configuration
Cet article est consacré à l’étude des noms d’humain en relation interpersonnelle (e.g. frère, mère, avocat, ennemi). Nous défendons l’idée que ces noms relationnels ne forment pas une classe homogène en terme de dépendance sémantique entre le N et son argument humain et que le degré de dépendance est corrélé, entre autres, au type de relation en jeu : les noms qui mettent en jeu une relation de réciprocité entre deux individus (e.g. ami, cousin) impliquent une dépendance sémantique plus forte entre le N et son argument que les noms qui mettent en jeu une relation hiérarchique (e.g. patron, grand-père). Pour mettre en évidence cette distinction, nous étudions les noms d’humain en relation interpersonnelle dans deux environnements où ils apparaissent sans complément : nu en position attributive (X est N) et dans un groupe nominal indéfini (X a parlé avec un N). On observe que les noms d’humain fortement dépendants n’entrent pas dans la première construction et qu’ils ont une interprétation particulière (uniquement relationnelle) dans la seconde construction.

Domains

Linguistics
Fichier principal
Vignette du fichier
lf2015_nomrel.pdf (210.69 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

halshs-01175853 , version 1 (20-10-2022)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01175853 , version 1

Cite

Lucie Barque. Les noms relationnels de type humain. Langue française, 2015, Les types nominaux, 1 (185), pp.29-41. ⟨halshs-01175853⟩
338 View
23 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More