Les prisonniers de guerre français et allemands, acteurs de la dynamique européenne d’une guerre mondiale à l’autre ? - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Journal Articles Siècles : Cahier du centre d'histoire « Espaces et cultures » Year : 2016

French and German Prisoners of War – Actors in the European Dynamics from one World War to another?

Les prisonniers de guerre français et allemands, acteurs de la dynamique européenne d’une guerre mondiale à l’autre ?

Fabien Théofilakis
  • Function : Author
  • PersonId : 964286
Fabien F.T. Théofilakis,
  • Function : Author
  • PersonId : 964286

Abstract

Captivity in wartime was a massive phenomenon that led a significant proportion of soldiers to be confronted with the enemy, not through violent fighting anymore, but rather through the inequality of arms. This situation paradoxically made the vanquished a potential mediator for the time after the battle. This confrontation between vanquished and vanquisher behind the lines opens up three perspectives: a perspective of actions determined by the contacts between the captive and his captors, a perspective of expectations which forced the prisoner to clarify his connection with the mobilized national community, and a perspective of hope when the experience of captivity can be supposed to be converted into a commitment to peace in Europe. The place of former German prisoners of war between pacifism and revisionism during the Twenties, the role of French captives in German hands in the new European order set up by the Nazis, as well as the implication of WWII German prisoners in France in town twinning a decade later provide three examples of interactions between national and European levels, three cases of how war and post-war periods may promote the European idea.
La captivité en guerre mondiale est un phénomène massif qui confronte, sur de longues périodes, une frange non négligeable de soldats à l’ennemi non plus dans la violence du combat, mais dans l’inégalité des armes, faisant paradoxalement du vaincu un médiateur potentiel pour le temps d’après la victoire ou la défaite. Ce face-à-face à fronts renversés engage ainsi un triple horizon : d’action, déterminé par les contacts du captif avec l’ennemi détenteur ; d’attente, qui oblige le prisonnier à préciser son lien avec la communauté nationale mobilisée ; d’espérance, quand il s’agit de convertir l’expérience de captivité en engagement pour la paix en Europe. Le positionnement des anciens prisonniers de guerre allemands dans les années vingt entre pacifisme et révisionnisme, le rôle des captifs français en mains allemandes dans le nouvel ordre européen élaboré par les nazis et l’implication des Allemands prisonniers en France au sortir de la Seconde Guerre mondiale dans les jumelages une décennie plus tard offrent trois exemples de croisement entre échelles nationales et européennes, trois cas également d’influence des guerres et de l’après-guerre sur l’idée européenne.
No file

Dates and versions

halshs-01280618 , version 1 (29-02-2016)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01280618 , version 1

Cite

Fabien Théofilakis, Fabien F.T. Théofilakis,. Les prisonniers de guerre français et allemands, acteurs de la dynamique européenne d’une guerre mondiale à l’autre ? . Siècles : Cahier du centre d'histoire « Espaces et cultures », 2016, Unir et construire l'Europe, 41, https://siecles.revues.org/2625. ⟨halshs-01280618⟩

Collections

CNRS
78 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More