Le statut théorique et la place de l’écrit dans les descriptions du russe contemporaines (d’après les travaux de linguistes soviétiques et postsoviétiques à partir des années 1960) - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Journal Articles Dossiers d'HEL Year : 2016

Le statut théorique et la place de l’écrit dans les descriptions du russe contemporaines (d’après les travaux de linguistes soviétiques et postsoviétiques à partir des années 1960)

Abstract

Since the 1960s, the problem of correlation between written and oral languages has been in the centre of attention of Russian linguists. It obtained a theoretical status within the framework of the so-called theory of «literary» languages, supposedly created by V.V. Vinogradov (1895-1969). A branch of applied linguistics which arose from the theory of «literary» languages and which is called «language culture» aims to identify the mechanisms of functioning of «literary» languages, in this way assuring the possibility to influence them on the scientific grounds. The «language culture» has elaborated a number of hypotheses concerning the object of its study, among which the theory of the primacy of written form over the oral one. This theoretic position of Soviet linguists is conditioned both with the Russian intellectual tradition itself and with particular social and political events. Our analysis of correlation between written and oral languages allows not only to distinguish an original scientific position of Soviet linguists which concerned the status of linguistic variations, but also to study it from an epistemological point of view.
Le problème du rapport entre l’écrit et l’oral est une des préoccupations des linguis tes soviétiques dès les années 1960 et reçoit un statut théorique au sein de la théorie dite des langues «littéraires», dont la paternité est attribuée dans les travaux soviétiques et postsoviétiques à V.V. Vinogradov (1895-1969). Une discipline linguistique appliquée, issue de la théorie des langues «littéraires» et nommée culture de la langue, se propose de dégager les mécanismes du fonctionnement de la langue «littéraire» dans le but d’agir sur elle sur des bases scientifiques. La culture de la langue a élaboré un corps d’hypothèses au sujet de son objet, parmi lesquelles figure le primat de la forme écrite sur la forme orale. La position des linguistes soviétiques est conditionnée aussi bien par une tradition intellectuelle proprement russe que par des événements socio-politiques. L’analyse des travaux sur le rapport oral-écrit permet de dégager une position scientifique originale vis-à-vis de la variation linguistique et de lui donner une appréciation épistémologique
Fichier principal
Vignette du fichier
Schoenenberger_DossiersHEL9.pdf (415.65 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

halshs-01304763 , version 1 (20-04-2016)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01304763 , version 1

Cite

Margarita Schoenenberger. Le statut théorique et la place de l’écrit dans les descriptions du russe contemporaines (d’après les travaux de linguistes soviétiques et postsoviétiques à partir des années 1960) . Dossiers d'HEL, 2016, Écriture(s) et représentations du langage et des langues, 9, pp.47-60. ⟨halshs-01304763⟩
100 View
155 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More