Rhétorique de la terreur après les attentats parisiens : réflexions sur l’émergence de quelques phrasèmes - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Journal Articles ELIS - Echanges de linguistique en Sorbonne Year : 2016

Rhétorique de la terreur après les attentats parisiens : réflexions sur l’émergence de quelques phrasèmes

Abstract

Während Paris im Jahre 2015 nach zwei Wellen von Anschlägen vor Trauer erstarrte, regte sich der Mediendiskurs: Dieselben Nachrichten kamen ununterbrochen im Rundfunk, in den Zeitungen und im Fernsehen. In solchen Zeiten der allgemeinen Fassungslosigkeit, besetzen die Medien mehr denn je den öffentlichen Diskursraum. Neue Redewendungen brechen sich eine Bahn, werden wiederholt, um später übernommen, verworfen oder vergessen zu werden. Der Zweck dieses Artikels besteht darin, einige dieser Redewendungen zu analysieren, die sich durch ihre Lebhaftigkeit in den den Anschlägen unmittelbar folgenden Tagen und Wochen ausgezeichnet haben. Die hier angesprochenen Redewendungen werden unter zwei Perspektiven dargestellt: die einen drücken den Terror, die anderen das Zusammensein aus. Sie spiegeln gleichzeitig eine traumatische Zeit und semantische Tasten wider.
While Paris plunged 2015 into shock and mourning after two waves of terrorist attacks, media discourse was alive and well, hammering the same news on the radio, in the papers, on the radio and television. In those moments of collective stupor, the media occupy the space of public speech more than any other time. New expressions emerge and are loop relayed before getting adopted, rejected, or forgotten. The aim of this article is to analyze some of those particular expressions, notable by their vivacity in the days and weeks following the attacks. These expressions are presented from two perspectives: the first express terror and the others can be seen as the expression of togetherness. They all reflect a period both of trauma and of semantic fumbling.
Alors qu’en 2015, Paris plongeait dans la tétanie et le deuil suite à deux vagues d’attentats, le discours médiatique était quant à lui bien vivant, martelant les mêmes nouvelles à la radio, dans la presse papier et à la télévision. Dans ces périodes de stupeur collective, les médias occupent l’espace de discours public plus qu’à tout autre moment. De nouvelles expressions se font jour et sont relayées en boucle pour être ensuite adoptées, écartées ou oubliées. Cet article a pour objectif d’en analyser quelques-unes, particulièrement marquantes par leur vivacité dans les jours et semaines suivant les attentats. Ces expressions y sont présentées sous deux perspectives : les unes disent la terreur, les autres l’être-ensemble. Elles sont à la fois le reflet d’un temps traumatisant et de tâtonnements sémantiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
ELIS 4.1. 2016_Espinat.pdf (1.01 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

halshs-01344525 , version 1 (12-07-2016)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01344525 , version 1

Cite

Marine Espinat. Rhétorique de la terreur après les attentats parisiens : réflexions sur l’émergence de quelques phrasèmes. ELIS - Echanges de linguistique en Sorbonne, 2016, 4 (1), pp.60-89. ⟨halshs-01344525⟩
186 View
1001 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More