Ni gêneurs, ni partenaires, mais sous pression institutionnelle. Les familles d'élèves en ruptures scolaires - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Journal Articles Administration & éducation Year : 2017

Ni gêneurs, ni partenaires, mais sous pression institutionnelle. Les familles d'élèves en ruptures scolaires

Abstract

Consacrée norme éducative, la logique partenariale instaure désormais une frontière entre les parents « partenaires » répondant aux attentes de l'école et les autres, facilement accusés de gêner le jeu institutionnel, particulièrement lorsque leur enfant connaît des difficultés scolaires. Ces perceptions manquent pourtant l'essentiel : en effet, les parents ne sont ni gêneurs ni partenaires. Car le mot d'ordre du partenariat masque le caractère asymétrique des relations entre familles et école et la gêne parfois ressentie par l'institution face aux familles n'est souvent que la conséquence d'une relation de domination déniée.
Fichier principal
Vignette du fichier
Millet-Thin AFAE (06032017).pdf (103.76 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

halshs-01517940 , version 1 (03-05-2017)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01517940 , version 1

Cite

Mathias Millet, Daniel Thin. Ni gêneurs, ni partenaires, mais sous pression institutionnelle. Les familles d'élèves en ruptures scolaires. Administration & éducation, 2017, 153, pp.81-85. ⟨halshs-01517940⟩
381 View
324 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More