Sortir des pensées (et des carburants) fossiles ? Éduquer aux énergies et à l’économie sociale et solidaire - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2020

Sortir des pensées (et des carburants) fossiles ? Éduquer aux énergies et à l’économie sociale et solidaire

(1, 2)
1
2

Abstract

Le texte (version de travail) présenté ici correspond à la communication originale de mai 2017 du : Forum International de l’Economie Sociale et Solidaire - "Engagement, citoyenneté et développement : comment former à l’Economie Sociale et Solidaire", RIUESS - UHA - 2DLIS - REMESS - RAESS, Marrakech, Maroc.
Le texte questionne les convergences qui paraissent aujourd’hui s’établir entre la sensibilisation aux enjeux énergétiques et la promotion des collectifs et des modes d’entreprendre issus de l’univers de l’économie sociale et solidaire, notamment dans les pays du Sud. Il est structuré en deux temps. Le premier porte sur la sensibilisation proprement dite, et notamment la notion de « cosmogrammes » scientifiques et technologiques alternatifs telle que l’ont proposée ou suggéré récemment l’historien des imaginaires techniques John Tresch, ainsi que de nouveaux travaux sur les socialistes français du XIXe siècle et la place dévolue à la nature de la saisie du « progrès » et de l’appropriation technique dans leurs perspectives (notamment le volume édité par F. Jarrige en 2016). On s’efforce d’évoquer ainsi comment, très tôt, ces fondateurs de l’ESS ont compris les contrastes liés aux « high » ou « low » technologies, c’est-à-dire aux relations entre « intensité technologique » et démocratisation des savoirs, des expertises et par là-même du développement économique. L’idée d’une « science populaire », et même de « technologies rurales » de faible intensité, facilement appropriables, comme le montre le second temps du texte, sera reprise au XXe siècle. L’un de ses principaux interprètes est sans doute le penseur et grand activiste de l’appropriation énergétique, initiateur de l’un des tous premiers « village durable » en Inde, Amulya K. N. Reddy, étrangement méconnu dans l’aire francophone mais pionnier souvent célébré dans le monde des réflexions sur la pauvreté énergétique et le développement. On évoque son travail et ses prolongements actuels dans la notion de « communautés d’intérêts énergétiques » reprise par l’anthropologie de l’énergie anglo-saxonne.
Fichier principal
Vignette du fichier
F Caille RIUESS Marrakech mai 2017.pdf (226.08 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

halshs-01533281 , version 1 (06-06-2017)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01533281 , version 1

Cite

Frédéric Caille. Sortir des pensées (et des carburants) fossiles ? Éduquer aux énergies et à l’économie sociale et solidaire. Stoessel-Ritz, Josiane; Blanc, Maurice. Comment former à l’économie sociale et solidaire ?, Presses universitaires de Rennes, pp.49-62, 2020. ⟨halshs-01533281⟩
313 View
146 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More