Légitimer par les nombres, à propos d'une autre fonction des outils quantitatifs - HAL Accéder directement au contenu
Article dans une revue Statistique et Société Année : 2018

Légitimer par les nombres, à propos d'une autre fonction des outils quantitatifs

Résumé

Dans l’un des derniers textes qu’il publia, Alain Desrosières résumait ainsi l’un des principaux leitmotivs de son œuvre : "les outils quantitatifs ne sont pas seulement des outils de preuve, utilisés par les scientifiques pour étayer leurs arguments, mais aussi des outils de coordination, ou de gouvernement." De fait, l’un des apports majeurs du paradigme du "gouvernement par les nombres" a été de permettre une forme de démystification de la neutralité et de l’objectivité intrinsèque des statistiques publiques. Il ne faudrait toutefois pas tomber dans le travers opposé consistant à ne chercher que la volonté de contrôle derrière toute production quantitative ministérielle, au risque de manquer d’autres motivations ou usages. À partir d’une analyse des conditions de production du premier recensement des agents des services publics en France, l’objet de cet article est de montrer qu’une troisième fonction peut parfois être assignée aux quantifications officielles : celle d’être un outil de légitimation institutionnelle de leurs commanditaires et producteurs.
Fichier principal
Vignette du fichier
RUIZ_Statistique-et-Societe_6-1_2018.pdf ( 120.51 Ko ) Télécharger
Origine : Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte
Loading...

Dates et versions

halshs-01817064, version 1 (16-06-2018)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01817064 , version 1

Citer

Émilien Ruiz. Légitimer par les nombres, à propos d'une autre fonction des outils quantitatifs. Statistique et Société, 2018, En mémoire d’Alain Desrosières, 6 (1), pp.21-25. ⟨halshs-01817064⟩
316 Consultations
197 Téléchargements
Dernière date de mise à jour le 09/06/2024
comment ces indicateurs sont-ils produits

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn Plus