La cité des Arvernes à la fin de l’Antiquité. Dynamique du peuplement et des paysages (IVe-VIe siècles) - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year :

La cité des Arvernes à la fin de l’Antiquité. Dynamique du peuplement et des paysages (IVe-VIe siècles)

(1)
1
Frédéric Trément

Abstract

Systematic surveys and paleoenvironmental studies carried out on a large scale over the past twenty years in the Limagne plain and on its mountain margins have contributed to renewing deeply our perception of the dynamics of the occupation of the soil and the landscapes during the Late Antiquity and the beginning of the Early Middle Ages. This research shows the strong resilience of the network of villae set up at the beginning of the Early Empire in the Clermont basin and in the plain of Limagne, – for many of them, moreover, at the location of establishments already occupied at the end of La Tene. The most important of these establishments, about forty of which have been recognized, make obviously part of the very stable and durable framework that structures the countryside surrounding the city's chief town within a radius of twenty kilometers, where the "black lands" were already celebrated for their legendary fertility in the 5th century by Sidoine Apollinaire, bishop of Clermont and great landowner. The degree of stability of the villae appears proportional to their initial size. As for other types of establishments (interpreted as "farms"), most seem to disappear in the course of the 3rd century. Here we find a pattern of evolution very similar to that which has been recognized in Languedoc and Provence, where it has been interpreted as a sign of a movement of land concentration. However, the spatial analysis of the settlement and the paleoenvironmental data reveal that this apparent stability conceals profound changes in the modalities of regional development, from which spatial cycles and dynamics are beginning to be better understood. These developments seem to be conditioned in particular by the differential development of secondary agglomerations (vici) and by a rebalancing of production in favor of livestock farming. Archaeo-environmental research conducted in the peripheral mountains (Haute Combraille, Livradois, Forez) echoes these hypotheses, highlighting an important cycle of clearing linked to a development of pastoral activities at the turn of the Late Antiquity and Early Middle ages.
Les prospections systématiques et les études paléoenvironnementales réalisées à grande échelle depuis une vingtaine d’années dans la plaine de la Limagne et sur ses marges montagneuses ont contribué à renouveler profondément notre perception des dynamiques de l’occupation du sol et des paysages durant la fin de l’Antiquité et le début du Haut Moyen Âge. Ces recherches montrent la forte résilience du réseau des villae mises en place dès le début du Haut-Empire dans le bassin de clermont et dans la plaine de la Limagne, – pour bon nombre d’entre elles, d’ailleurs, à l’emplacement d’établissements déjà occupés à la fin de La Tène. Les plus importants de ces établissements, dont une quarantaine ont été reconnus, constituent de toute évidence l’armature très stable et durable qui structure la campagne environnant le chef-lieu de cité dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres, là où les “terres noires” étaient déjà célébrées pour leur fertilité légendaire au Ve siècle par Sidoine Apollinaire, évêque de Clermont et grand propriétaire terrien. Le degré de stabilité des villae apparaît proportionnel à leur taille initiale. Quant aux autres types d’établissements (interprétés comme des “fermes”), ils semblent pour la plupart disparaître dans le courant du IIIe siècle. On retrouve là un schéma d’évolution très semblable à celui qui a été reconnu en Languedoc et en Provence, où il a été interprété comme le signe d’un mouvement de concentration foncière. L’analyse spatiale du peuplement et les données paléoenvironnementales révèlent toutefois que cette apparente stabilité dissimule de profondes mutations dans les modalités du développement régional, dont on commence à mieux percevoir les cycles et dynamiques spatiales. Ces évolutions semblent conditionnées notamment par le développement différentiel des agglomérations secondaires (vici) et par un rééquilibrage des productions au profit de l’élevage. Les recherches archéo-environnementales conduites dans les montagnes périphériques (Haute Combraille, Livradois, Forez) font écho à ces hypothèses, en mettant en lumière un important cycle de défrichements lié à un développement des activités pastorales à la charnière de l’Antiquité tardive et du Haut Moyen Âge.
Not file

Dates and versions

halshs-01839345 , version 1 (14-07-2018)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01839345 , version 1

Cite

Frédéric Trément. La cité des Arvernes à la fin de l’Antiquité. Dynamique du peuplement et des paysages (IVe-VIe siècles). Table ronde sur « La vie quotidienne d’Hippone à Sidoine Apollinaire ». Rencontres franco-algériennes de l’archéologie et de l’histoire (Clermont-Ferrand, 26 janvier 2018), Association France-Algérie Pays d’Auvergne AFAPA, Jan 2018, Clermont-Ferrand, France. ⟨halshs-01839345⟩

Collections

PRES_CLERMONT CHEC
56 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More