The working poor and video games - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Réseaux : communication, technologie, société Year : 2018

The working poor and video games

Les travailleurs pauvres du jeu vidéo

(1)
1
Bruno Vétel

Abstract

Online video games are the place of exchange of digital objects useful to their exploration. Some try to earn euros by selling the artificially rare objects they collect there. They can practice what they call "le farm", playing in a very repetitive way to collect the most valuable objects. We propose a synthesis of research on the most widely publicized group among them, "goldfarmers": low-skilled workers who operate in groups from distant countries in order to resell these objects on the Internet. An original research that we conducted with the French players of Dofus shows that they also practice "le farm", but in a more individual ways, that earns little money, and seeks mainly to obtain discounts to be able to carry on playing. This article shows how lucrative "farming" practices are organized and how all stakeholders manage, although not without friction, to live together on an online platform that was originally designed for gaming.
Les jeux vidéo en ligne sont le siège d’échange d’objets numériques utiles à ceux qui les explorent. Certains joueurs essayent de gagner des euros en revendant les objets artificiellement rares qu’ils y collectent. Ils peuvent pratiquer ce qu’ils appellent le « farm », jouant de manière très répétitive pour amasser le plus d’objets de valeur. Des recherches dont nous proposons une synthèse portent sur les plus médiatisés, appelés « goldfarmers » : des travailleurs peu qualifiés qui opèrent en collectifs depuis des pays éloignés afin de revendre ces objets sur internet. Une recherche originale que nous avons menée auprès des joueurs français de Dofus montre qu’eux aussi pratiquent le « farm », mais d’une manière différente : plus individuelle, en gagnant peu d’argent, cherchant surtout à obtenir des ristournes pour continuer à jouer. Cet article montre comment s’organisent les pratiques de « farm » lucratives et comment toutes les parties prenantes parviennent, non sans frictions, à cohabiter sur une même plateforme en ligne, à l’origine imaginée pour jouer.
Fichier principal
Vignette du fichier
VETEL-Les travailleurs pauvres du jeu vidéo-HALSHS-Version Auteur2.pdf (548.1 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

halshs-01911888 , version 1 (04-11-2018)
halshs-01911888 , version 2 (20-11-2018)

Identifiers

Cite

Bruno Vétel. Les travailleurs pauvres du jeu vidéo. Réseaux : communication, technologie, société, 2018, 208 (2), ⟨10.3917/res.208.0195⟩. ⟨halshs-01911888v2⟩
267 View
706 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More