L’écosystème foncier, une hypothèse théorique pour lire les établissements humains - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Conference Papers Year : 2019

L’écosystème foncier, une hypothèse théorique pour lire les établissements humains

Abstract

Cette thèse en architecture propose une lecture des établissements humains à partir des modes d'usage et de partage du sol. Ce sont d'une part le statut du foncier dans la transformation du territoire et d'autre part les modes d'habiter et usages du sol que l'on interroge. Pour ce faire, nous avançons l'hypothèse conceptuelle d'écosystème foncier comme outil de lecture de l'espace et de ses transformations. Si la notion de système foncier cristallise les facteurs historiques, anthropologiques, économiques et juridiques qui déterminent l'usage (Renard, 2013) et l'appartenance des terrains (Le Roy, 2011), le concept d'écosystème foncier permet d'emprunter la démarche éco-systémique à l'histoire environnementale et à l'écologie humaine. Tout en soulignant le caractère vivant et l'unicité de la ressource sol, elle met en évidence la dimension temporelle et cyclique des statuts du sol. Le territoire est par ailleurs accepté comme temps consolidé (Roncayolo, 2002). Les cas d'études retenus pour mettre à l'épreuve cette hypothèse conceptuelle sont la Matheysine (Isère, France) et l'Oderbruch (Brandenbourg, Allemagne). Leurs histoires économique, culturelle et environnementale (XVIII-XXe siècles) posent de manière cruciale la question du statut foncier. Ces deux régions rurales ont en effet connu de profondes mutations par l'industrialisation de leurs écosystèmes ruraux (Duby, 1975) : la Matheysine deviendra un haut-lieu d'extraction minière aux XIX et XXe siècles, et l'Oderbruch sera collectivisée sous le régime socialiste pendant la seconde moitié du XXe siècle. Les interactions entre foncier et établissements humains sont ici étudiées à différentes échelles : du domestique au collectif ; et à différents niveaux : formes d'habitat et usages de la parcelle - type de parcellaire, d'économie et de paysage - infrastructures de communication, lieux de vie et d'activités. La recherche mobilise des corpus textuels, iconographiques et cartographiques – accordant une place importante aux plans cadastraux, et recourt aux SIG pour décrire les modes de partage et d'usages du sol. Cette proposition souhaite soumettre à un public de chercheurs les enjeux conceptuels et épistémologiques de ce travail, tout en questionnant un objet d'étude situé à la croisée de disciplines qui fondent et fabriquent les conditions de vie en société.
No file

Dates and versions

halshs-02024325 , version 1 (19-02-2019)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02024325 , version 1

Cite

Elise Simon. L’écosystème foncier, une hypothèse théorique pour lire les établissements humains : mise à l’épreuve par l’étude des territoires de la Matheysine (Isère, France) et de l’Oderbruch (Brandenbourg, Allemagne). Les Doctorales de l'Association de Science Régionale de Langue Française, Feb 2019, Grenoble, France. ⟨halshs-02024325⟩

Collections

UGA MHA-EVT
94 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More