Travail politique et changement institutionnel : une grille d’analyse - HAL Accéder directement au contenu
Article dans une revue Sociologie du Travail Année : 2019

Political Work and Institutional Change: An Analytical Framework

Travail politique et changement institutionnel : une grille d’analyse

Résumé

In order to study the origin of institutional changes in greater depth and more systematically than is often the case, this article develops a new conceptualisation of the term “political work”. Drawing on previous uses of this term, particularly by specialists of “politics as a trade” (métier politique), and in the sociology of work and public policy analysis, political work is defined here as an embodied process which entails the construction of public “problems” and policy instruments. This analysis places the legitimisation of the actors concerned, as well as of their respective projects, strategies and social relations, at the heart of research on this very process. The analytical framework generated by this definition is illustrated here by two case studies: one based on the observation of a single person (the European commissioner Leon Brittan) as a means of analysing the institutionalisation of the European Union’s competition policy, the other centred on a network of Scottish agents who sought to take support from devolution of the UK to re-regulate the Scotch Whisky industry. By re-investing in the concept of political work in this way, the article as a whole seeks to initiate a dialogue between all social scientists interested in the sociology of institutional change or reproduction.
Afin d’étudier en profondeur et de façon systématique l’origine des mutations institutionnelles, cet article propose une re-conceptualisation de la notion de « travail politique ». En tirant profit de ses usages antérieurs, notamment par les spécialistes du « métier politique », de la sociologie du travail et de l’analyse des politiques publiques, on propose de le définir comme un processus incarné impliquant la construction de « problèmes » et d’instruments d’action publique. Ce faisant, la légitimation des acteurs concernés, ainsi que celle de leurs objectifs, stratégies et relations sociales, est placée au cœur de la recherche. Le schéma d’analyse qui en découle est illustré par deux études de cas : l’une part de l’observation d’un acteur (le commissaire européen Leon Brittan) pour analyser l’institutionnalisation de la régulation de la concurrence communautaire, l’autre est centrée sur un ensemble d’acteurs écossais qui ont cherché à mobiliser la devolution britannique pour recadrer l’industrie du Scotch Whisky. En réinvestissant le concept de travail politique, l’article vise à ouvrir un dialogue avec tous les chercheurs en sciences sociales intéressés par la sociologie du changement et de la reproduction des institutions.
Fichier principal
Vignette du fichier
Publi..pdf ( 411.55 Ko ) Télécharger
Origine : Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte
Loading...

Dates et versions

halshs-02068055, version 1 (30-05-2022)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification - CC BY 4.0

Identifiants

Citer

Andy Smith. Travail politique et changement institutionnel : une grille d’analyse. Sociologie du Travail, 2019, 61 (1), pp.[en ligne]. ⟨10.4000/sdt.14661⟩. ⟨halshs-02068055⟩
130 Consultations
137 Téléchargements
Dernière date de mise à jour le 19/05/2024
comment ces indicateurs sont-ils produits

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn Plus