Flaubert dansomane : scènes de bal des années 1840 - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Book Sections Year : 2019

Flaubert dansomane : scènes de bal des années 1840

Juliette Azoulai

Abstract

La première moitié du XIXe siècle est marquée par un essor de la danse sociale, dans les bals privés ou publics, au sein des milieux les plus huppés comme dans les guinguettes les plus populaires – phénomène analysé par les contemporains comme une véritable « dansomanie », une frénésie de danse, qui s’empare de la société tout entière. C’est plus particulièrement sous la monarchie de Juillet que cette tendance connaît son apogée, à une époque où fleurissent les bals publics parisiens, qui deviennent un nouveau lieu de sociabilité citadine. L’œuvre de Flaubert se fait le reflet de cette vogue des bals propre aux années 1840 : L’Éducation sentimentale de 1845 consacre un chapitre entier à la peinture d’un bal privé dans une pension bourgeoise ; Madame Bovary présente deux scènes de bals : le bal aristocratique du marquis d’Andervilliers au château de la Vaubyessard et le bal public masqué de la mi-Carême au théâtre de Rouen. Quant à L’Éducation sentimentale de 1869, elle présente trois tableaux de bals parisiens : l’un public, à l’Alhambra, et deux autres privés, le bal masqué de Rosanette et le bal chez les Dambreuse. L’ensemble de ces bals se situent, selon la chronologie diégétique des œuvres, entre 1840 et 1848 et s’inscrivent donc dans l’effort flaubertien de restitution de la « physionomie » des années 1840. La scène de bal constitue, bien entendu, un topos romanesque depuis au moins La Princesse de Clèves et un motif récurrent de la littérature réaliste, dans la mesure où celle-ci s’attache à rendre compte des rituels de la vie sociale et mondaine . Le cadre du bal permet aux romanciers de mettre en place des rencontres, de décrire les mœurs et les conversations de diverses classes sociales . Lorsqu’il rédige l’épisode du bal de la Vaubyessard dans Madame Bovary (I, 8), Flaubert a conscience du caractère éculé de ce genre de scène : « c’est si commun, c’est tellement dit partout ! Ce serait une merveille que d’éviter le vulgaire, et je veux l’éviter pourtant . » Si la place du bal dans l’étude de mœurs au XIXe siècle est bien connue – il importe de comprendre en quoi ce type de scène s’éclaire à la lumière de l’histoire sociale, de l’histoire des sensibilités et des émotions et permet surtout à Flaubert de révéler l’esprit d’une époque, saisi dans Madame Bovary et dans L’Éducation sentimentale de 1869 à travers un regard rétrospectif, post-48.
No file

Dates and versions

halshs-02378275 , version 1 (25-11-2019)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02378275 , version 1

Cite

Juliette Azoulai. Flaubert dansomane : scènes de bal des années 1840. Juliette Azoulai et Gisèle Séginger. Flaubert, histoire et étude de moeurs, Presses universitaires de Strasbourg, pp.125-138, 2019. ⟨halshs-02378275⟩

Collections

LISAA UNIV-EIFFEL
499 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More