Le punk, un mauvais genre? - HAL Accéder directement au contenu
Chapitre d'ouvrage Année : 2020

Le punk, un mauvais genre?

Résumé

Dans Gender Trouble (1990), Judith Butler se concentre sur l'ambiguïté qui consiste à définir une politique féministe à partir des catégories sexuées disponibles (la femme, l'homme), faisant du trouble qui perturbe le genre son objet de recherche1. Cet ouvrage, devenu un classique pour les sciences sociales et les études de genre, fonde la théorie queer qui vise à dénaturaliser l'hétérosexualité obligatoire. Butler analyse les failles qui témoignent du dysfonctionnement plus général de ce régime de pouvoir. Elle propose d'éclairer les cadres mêmes de la perception du réel, les conditions de la représentation de l'humain et les frontières idéologiques qui configurent les représentations de l'existence. Cette approche lui permet de questionner la légitimité du genre non comme « essence », mais comme catégorie normative sociale et culturelle. Car pour Butler le genre est performatif : c'est une dimension du discours et des actes qui a la capacité de produire ce qu'il nomme. Les identités de genre se construisent par le langage et le symbolique 2. Aucune identité n'est définie a priori. Les études de genre s'attachent donc à éclairer les normes de genre-et l'injonction hétérosexuelle-qui pèsent sur la société. En questionnant les injonctions normatives qui construisent les sujets sexuels, Butler identifie les failles qui témoignent du dysfonctionnement plus général de ce régime de pouvoir. Les acteurs n'entrent jamais totalement dans une conformité idéale ou idéalisée aux normes. Il subsiste un jeu entre genre et sexualité, un espace au coeur duquel il devient possible de penser de nouvelles formations du sujet. Notre étude s'intéresse à ces interstices, à cette plasticité et aux identités envisagées comme effets 3 à partir des modes de subversion générés plus ou moins brutalement par le punk, mouvement contre-culturel qui se développe dans le monde occidental à partir du milieu des 1 Judith Butler, Gender Trouble. Feminism and the Subversion of Identity, New York, Routledge, 1990 (Trouble dans le genre : pour un féminisme de la subversion, Paris, La Découverte, 2005). 2 Non seulement au sens de Lacan, dans la perspective des représentations liées au langage et d'un inconscient structuré comme un langage, mais également au regard de la conception anthropologique de Lévi-Strauss dans la perspective d'un ordre symbolique appréhendé comme ordonnancement du monde, présent dans tous les collectifs humains, et qui renvoie notamment, comme le souligne Fassin, à « l'ordre sexuel » et plus généralement aux normes (préface à l'édition française de Judith Butler, Gender Trouble, op. cit., 7). 3 « Dire qu'une identité est un effet veut dire qu'elle n'est ni fatalement déterminée, ni complètement artificielle et arbitraire », Judith Butler, Gender Trouble, op. cit, 275.
Fichier principal
Vignette du fichier
Performances-Culturelles.pdf ( 325.57 Ko ) Télécharger
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

halshs-02474690, version 1 (08-04-2020)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-02474690 , version 1

Citer

Luc Robène, Solveig Serre. Le punk, un mauvais genre?. Travestissement - Performances culturelles du genre, 2020. ⟨halshs-02474690⟩
168 Consultations
581 Téléchargements
Dernière date de mise à jour le 16/06/2024
comment ces indicateurs sont-ils produits

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn Plus