Islam of Tannese Muslims (Vanuatu) - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles L'Homme - Revue française d'anthropologie Year : 2020

Islam of Tannese Muslims (Vanuatu)

L’islam des musulmans de Tanna (Vanuatu)

(1)
1

Abstract

As religious belief, cultural construct and social world, Islam has long remained unknown to many South Pacific societies. In densely populated Melanesian countries like Papua New Guinea, the Solomon Islands and Vanuatu, that have, since their independence, concentrated on constructing national identities firmly rooted in Christianity, the introduction of Islam needs be studied as a specifically postcolonial phenomenon. In Vanuatu, after several decades of sovereignty, the political and religious authorities of this country have nonetheless felt the need to reassert Christianity’s hegemony at the national level. However, due to the magnitude of the cultural consequences of globalization and secularization, the people of Vanuatu are going through social upheavals which are coupled with a moral crisis among the traditional Christian denominations, confronted by the growing success of neo-Evangelical and Pentecostal churches. Converting to Islam, in such a context, is a religious innovation of special interest for social science specialists since, in Vanuatu, this study involves debates on the politics of culture and identity. What is at stake in this issue is the ability of Islam to conform, or not, to past Melanesian experiences in indigenizing foreign cultural influences. The aim of this article is to analyze the reasons for adhering to this new offer on the « religion market », in certain contexts, and in particular, on the island of Tanna, despite a deep mistrust of Islam.
L’islam comme croyance religieuse, imaginaire culturel et monde social est longtemps resté ignoré des sociétés du Pacifique sud. Dans des pays densément peuplés de la Mélanésie, tels que la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les îles Salomon ou Vanuatu, s’employant depuis leur indépendance à construire des identités nationales fermement ancrées dans le christianisme, l’introduction de l’islam nécessite d’être étudiée en tant que phénomène strictement postcolonial. À Vanuatu, après plusieurs décennies de souveraineté, les autorités politiques et religieuses du pays ont néanmoins cherché à réaffirmer sur un plan national l’hégémonie chrétienne. Cependant, du fait de l’ampleur des conséquences culturelles de la mondialisation et de la sécularisation, les populations de Vanuatu traversent des bouleversements sociaux qui s’accompagnent d’une crise morale parmi les Églises historiques du pays, confrontées au succès croissant des Églises néo-évangéliques et pentecôtistes. La conversion à l’islam, dans un tel contexte, représente un phénomène religieux nouveau d’un intérêt particulier pour les spécialistes en sciences sociales, puisqu’il relance les débats sur les politiques culturelles et la question de l’identité. Ce qui est alors en jeu, c’est la capacité de l’islam à se conformer ou non aux expériences mélanésiennes passées en matière d’indigénisation des influences culturelles étrangères. L’objectif de cet article est d’analyser les raisons de cette adhésion à cette nouvelle offre dans un véritable « marché de la foi », dans certains contextes et notamment sur l’île de Tanna, et ce, malgré une profonde méfiance à l’égard de l’islam.
Fichier principal
Vignette du fichier
Tabani. Islam Tanna. L'Homme 233_2020.pdf (1.67 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

halshs-03091923 , version 1 (28-12-2021)

Identifiers

Cite

Marc Tabani. Islam of Tannese Muslims (Vanuatu). L'Homme - Revue française d'anthropologie, 2020, 233, pp.105-136. ⟨10.4000/lhomme.36746⟩. ⟨halshs-03091923⟩
33 View
17 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More